Le topic des GeForce 6200 (NV43 A2)

1ère étape : Modifier la carte pour activer 4 des 8 pixel pipeline désactivés

Pour ce faire : Télécharger Riva Tuner Dans l’onglet Main, cliquer sur Customize / Low-level settings de la catégorie Target adapter Puis à nouveau sur customize et cocher la ligne ou la Pixel Unit est disabled, valider par OK. Valider l’opération avec Allow enabling hardware masked unit pour arriver à ceci Riva Tuner va demander un redémarrage de Windows, acquiescez.

NB : Cette étape n’est plus réalisable avec les cartes embarquant le NV43 A4 qui a vu ses pipes bloquées en hard.

2ème étape : Activer le monitoring de la température

Faire un dump du BIOS de la carte vidéo avec nvflash en utilisant la commande nvflash –save 6200_old.rom, ceci en mode DOS De retour sous Windows,à l’aide d’un éditeur hexadécimale, chercher la chaine HEX: 10 0A 01 11, remplacer 10 par 00, sauver le fichier sous 6200_new.rom

Redémarrer en mode DOS, flasher le nouveau bios avec la commande nvflash 6200_new.rom Redémarrer Windows, si l’opération s’est déroulée avec succès dans les paramètres, la ligne Paramètre Température doit apparaître NB : La t° n’est plus correctement relevée sous les 36°C. Pour toute astuce permettant de lever ce bug merci de le poster wink

3ème étape : Etendre l’overclocking maximum

Que ce soit sous Riva Tuner ou l’onglet ad hoc Nvidia vous allez être embetté par les limites du driver pour pouvoir pousser la bête. Pour dépasser les 500,600 voir 700MHz sur le GPU et/ou la RAM, il faut modifier la valeur maximale de l’overclock autorisé avec Riva Tuner. Pour ce faire, aller dans l’onglet Power User et modifier 2 valeurs comme ci-dessous

Voila maintenant des valeurs plus confortables qui laissent une belle marge de progression

4ème étape : Modifier les tensions

Cette étape ne peut se franchir que si le système de refroidissement est suffisant

Cette étape consiste à modifier les tensions d’origine pour la RAM et le GPU afin de leur donner plus de potentiel.

Sur la carte ou j’ai réalisé mes test, les modules sont des Hynix HY5DU281622ET définis pour endurer de 400 à 800 MHz (en DDR) avec des tensions comprises entre 2.5V et 2.8V. 3.0V semble une valeur raisonnable à ne pas dépasser pour des TSOP et un refroidissement semi-passif. D’autres cartes embarquent des modules 4ns mais leur comportement est très similaire, pas d’inquiétudes de ce coté à avoir

Pour la mémoire, le voltmod est bien connu et consiste à relier 2 pattes du régulateur avec un trimmer de 10k (cf Photo)

Pour le GPU, mes tests avec Shamino laissent apparaitre un voltage à 1.32V pour le NV43. Le mod est acquis mais il peut sensiblement différer selon la marque choisie. Si la carte respecte le PCB de référence, le mod. consiste à souder un trimmer 10k à U503 ou le premier composant qui y est relié (en générale R608) à la masse. Merci Overcrash pour les photos et indications

Fréquences maximales connues benchables : GPU : 710MHz et VRAM : 780MHz koi

5ème étape : Overclocker la carte

Inutile de faire les chochottes, passer les paramètres pour le mode 3D directement de 300MHz à 450MHz (si vous n’avez choisi qu’un mode au lieu de 2D/3D c’est encore plus simple). Pas de cas de figure encore rencontré ou ça ne passe pas

Pour la RAM aucun modules que ce soit 3.6ns ou 4.0ns ne semble donner signe de faiblesse en dessous de 550MHz. A monter progressivement par pas de 10 MHz puis 5


Core 2 Quad Q9550 @ 4 GHz | EP45-UD3P | 5770 @ 1100/5000 MHz | 4Go 565 5-7-7-7 | S12-600W
Waterchiller by Learn R22-225W | *New* Cascade by Learn | 1A-SL2 forever WR 3DMark01/03/05/06 : moultes, WR Aquamark : moultes aussi
Ps3 will cure Alzheimer’s faster than you can get all the special weapons in Final Fantasy XII

Les logiciels d’overclocking

overclocking

 1. Les logiciels utilisés pour l’overclocking et tester la stabilité du système.

Parmi la jungle des logiciels, il existe une niche de programmes destinés aux overclockeurs, ces logiciels sont destinés soit à afficher les températures de votre système, soit les fréquences et réglages en cours, ou encore tester la stabilité des réglages utilisés, certains autres permettent de tester les performances.

Overclocker un pc ne se fait pas forcement au détriment de la stabilité, chaque composant possède son propre potentiel, à vous de le découvrir à l’aide de ces petits logiciels qui vous renseigneront sur le niveau de stabilité et vous permettront de quantifier l’impact de vos réglages sur les performance de votre système. Tutoyer les limites permet de comprendre bien des choses.

Apres chaque changement de réglage sous Windows, lancer Cpu Stress MT, si le test passe plusieurs minutes on peut soit continuer à monter les fréquences jusqu’à obtenir une erreur et redescendre ensuite pour les plus optimistes, ou approfondir la certification de stabilitée pendant une heure et continuer l’escalade pour les plus patients. Tout dependra de votre caractère bourrin ou pas.

Voici une petite sélection de quelques logiciels permettant de modifier et contrôler la plupart des paramètres utiles en overclocking..

overclocking

2. Monitoring Températures, voltages, affichage fréquences, et timings.

Cpu-z :
Petit logiciel permettant de vérifier si les fréquences voulues sont bien appliquées, affiche aussi les timings de la mémoire ainsi que leur SPD.
Depuis les dernières versions Cpu-z bénéficie d’un test de validation on-line qui vous vaudra d’être classé sur la base officielle.

Vous pouvez le télécharger ici.

Speedfan :

Vous pouvez le télécharger ici.

3. Tests/benchmarks rapides

Superpi 1M :
Benchmark très rapide qui calcule le nombre Pi avec 1 million de décimales après la virgule.
Il décèle rapidement un problème d’instabilitée, du à la mémoire ou au processeur. Le résultat qu’il vous donne à la fin est très riche en enseignements.
Ce n’est pas parce que votre processeur overclocké réussit le test de Superpi 1M qu’il est stable.
N’oubliez pas de le fermer et de le rouvrir ensuite, si une erreur intervient et que vous désirez relancer le bench.

Vous pouvez le téléchargez ici.

Superpi 32M :
même programme mais avec cette fois ci le calcul du chiffre Pi avec 32 millions de décimales après la virgule. Il s’agit ici d’un test beaucoup plus poussé qui sollicite beaucoup plus la mémoire vive et permet de monter le processeur en température de par sa longueur.
Si ce test s’exécute avec succès, c est déjà un bon gage de stabilité du système
Vous pouvez le téléchargez ici.

WPrime :
Benchmark très récent, supporte les multicores, deux calculs possibles : 32M et 1024M, ce logiciel offre la possibilitée de soumettre le score obtenu en ligne, et ainsi d’obtenir des points sur le HwBot.

Vous pouvez le téléchargez ici.

3Dmark2001 :
il s’agit comme son nom l’indique de l’une des anciennes versions de 3D Mark, la 2001. Nous l’utilisons car les versions 2003 et 2005 sont dotées de scènes 3D lourdes en détails, le framerate ayant chuté depuis l’arrivée de DX9, le processeur passe son temps à attendre les images générées par la carte graphique. L’idéal est de le faire tourner en boucle durant de longues heures. Pour cela il faut le configurer en mode boucle : dans options cliquez sur “change” et cochez “looping” dans benchmark.

C’est un test idéal pour vérifier la stabilité d’un système complètement overclocké de la carte graphique au processeur, en passant par la mémoire. Si 3DMark 2001 passe, vous pouvez aussi tester 3DMark03 et 3DMark05 en boucle également. Si ces tests passent tous, vous serez certain d’avoir atteint un overclocking stable. Mais la combinaison SuperPI, Prime 95 et 3DMark 2001 suffira amplement.
Vous pouvez le téléchargez ici.

4. Tests de stabilitée Pure.

Cpu Stress MT :

Programme de test de stablilité de l’ensemble Cpu/Mémoire, son auteur francais a recompilé l’algorithme de calcul de Prime95 et concu une interface simple et efficace, pour le bonheur des possesseurs de processeurs multicores. En nous offrant une version spéciale skinnée OCM, Mr Foudge a mit la cerise sur le gateau. Un grand bravo et un grand merci à lui.

Vous pouvez le téléchargez ici.

Prime95 :
Voici l’ancêtre …