Le Guide OverClocking Core 2 Duo / Quad

Le Guide OverClocking Core 2 Duo / Quad

1. Introduction :

Bienvenue dans ce guide consacré à vous expliquer le principe et la façon d’augmenter les performances d’ordinateurs composés d’un processeur basé sur l’architecture Core d’ INTEL, en particulier ceux montés sur une carte mère à socket 775.

Avant toute chose nous vous invitons à lire attentivement notre guide « Les bases de l’overclocking », ainsi qu’à télécharger les outils nécessaires (CSMTClockgen et SetFSB ) dans le guide « Les logiciels d’overclocking » que vous trouverez sur notre site.

Nous ne vous présentons pas la star du moment Core 2 Duo, ainsi que ses déclinaisons Xeon, Pentium E ou encore Celeron L , il est le processeur le plus performant du moment, et ce qui nous interesse le plus : il possède une marge d’overclocking assez incroyable, surtout pour les petits modèles à basse fréquence d’origine (E2160, E4300 etc…).

Le Core 2 Duo version desktop et son petit frère mobile sont tous deux sortis récemment, ils se montent sur deux sockets différents : le socket 775 et le 479 Y, le principe d’overclocking est le même pour tous ces processeurs, et s’apparente étroitement à celui décrit dans notre « guide d’overclocking du Pentium 4 ».

La grosse différence entre cette nouvelle génération de processeurs et l’ancienne venant des coefficients multiplicateurs qui ne sont plus entièrement bloqués, et la possibilitée de faire fonctionner la mémoire à une vitesse supérieure au FSB.

La difficulté pour overclocker les Pentium 4 était de trouver le réglage qui limitait la montée en fréquence, car il etait difficile de diagnostiquer si le processeur ou la mémoire étaient en cause sans changer de coefficient multiplicateur. Heureusement nous pourrons donc utiliser cet avantage en cas de doute.

Depuis l’arrivée des Athlon 64, les multiplicateurs ont pris l’habitude de devenir réglables vers le bas même sur les modèles grand public afin de répondre aux besoins des système de régulation des tensions et fréquences suivant l’utilisation processeur.

<<Il pourra être judicieux de diminuer le coefficient multiplicateur pour déterminer quel élément arrive à sa limite lors d’un overclocking.>>  

Il sera parfois bénéfique d’obtenir la fréquence de référence FSB la plus élevée possible afin d’éviter toute perte de performance, en effet la modification du coefficient multiplicateur permet aussi et surtout d’ajuster la fréquence de la mémoire et du FSB en fonction de la fréquence du processeur.

Il ne sera pas toujours évident d’utiliser la meilleure combinaison, certains chipsets permettant de faire tourner la mémoire plus ou moins vite que le FSB, sans parler du nombre de ratios disponibles, il y a de quoi se perdre…

Si vous n’êtes pas l’heureux possesseur d’un X6800 ou QX6… (Extrême Edition) à multiplicateur libre, la seule façon d’overclocker vos processeurs sera donc l’augmentation du FSB en passant par le bios, ou même sous windows avec les logiciels SetFsb ou Clockgen..

Oubliez l’overclocking par le bios si vous possédez un pc de grande marque comme DELL ou encore Hewlett-Packard etc .., ils sont bridés à l’extrème en général.

Certains assembleurs utilisent des cartes mères du commerce et les brident tel Medion, et sans doute quelques autres, un flashage avec un bios compatible devrait pouvoir permettre l’apparition de certaines fonctions cachés, si vous prenez la peine de la démasquer en ouvrant votre boitier.

Si vous ne trouvez pas de bios salvateur, essayez alors les différentes PLL proposées par clockgen ou Setfsb, vous pourriez peut être trouver votre bonheur, en revanche vous ne pourrez pas désynchroniser votre mémoire, ni modifier ses timings, comme vous pourriez le faire par le bios sur une carte mère vendue au détail.

La dernière issue possible sera de modifier physiquement le FSB par défaut du processeur, en trompant la carte mère comme nous le décrirons.

Pour les moins téméraires un bon conseil : allez acheter une carte mère éprouvée comme celle utilisée ici, une alimentation et enfin un boitier ATX et revenez après, votre C2D en vaut la peine…

<<Le principe sera le toujours le même,  l’augmentation du FSB, pas d’autres choix, sauf sur les series Extrême Edition à multiplicateur libre. Il faudra ensuite détérminer et régler le paramêtre limitant, puis peaufiner les réglages. >>

 

Au cours de cet article nous allons vous faire vivre les différentes étapes d’un overclocking, sans en sauter. Bien sûr avec plus d’experience et de connaissance des différents élements utilisés, vous pourriez aller beaucoup plus vite dans votre quête de performance en sautant plusieurs étapes, néanmoins nous tacherons de rester didactique, pour les plus néophytes d’entre vous..

 

2. Introduction suite :

Les cartes mères les plus reconnues pour l’overclocking des Core 2 Duo sont les ASUS P5B, P5W, et  les séries Gigabyte GA-P965 DS et DQ6, ces cartes mères sont construites autour des chipset P965 et I975.

Les  récentes series ASUS P5K et  Gigabyte GA-P35 sont leurs successeurs respectifs, elles sont basées sur le chipset P35 qui n’est qu’une amélioration du chipset P965.

Au moment de la rédaction de cet article le successeur du chipset I975 pointe le bout de son nez, avec comme petit nom X38…

Les difficultés que vous pourriez rencontrer seront :

-Limite de FSB (limite du chipset ou du processeur)

-Limite de fréquence DDR des barettes mémoire .

Si vous ne rencontrez aucun de ces problèmes, vous allez pouvoir cerner le plein potentiel de votre processeur très rapidement.

L’overclocking du Core 2 Duo est assez simple dans le principe, il ne s’agit que d’augmenter le FSB et de déterminer ce qui coince, quand la montée en fréquence commence à se faire au détriment de la stabilité de l’ordinateur.

 

Les processeurs les plus difficiles à overclocker seront ceux à petit coefficient multiplicateur, tel le E6300 capable de dépasser sa fréquence originelle de plus de 100%, il réclamera de très hauts FSB et donc de hautes fréquences mémoire pour délivrer son plein potentiel réel.

Il vous faudra un chipset performant et de bonnes barettes et une pincée de chance pour exploser la barre des 3Ghz..

Il est difficile de garantir un overclocking, néanmoins si vous possédez une carte mère qui vous permet les réglages de base tel FSB, Vcore et réglages de mémoire, vous pouvez ésperer atteindre une fréquence stable située entre 3Ghz et plus de 4Ghz avec une certaine part de chance.

Oui vous avez bien lu, l’architecture Core restera dans les annales de l’overclocking avec ses marges monstrueuses. En effet le plus petit modèle du commerce (E2140 1.6Ghz) peut facilement fonctionner à la fréquence du plus gros actuel (E6850 3Ghz) à condition que le FSB ne limite pas, les performances seront alors assez proches. E2160 Vs E6850

Avec des barrettes mémoire supportant les hautes fréquences, la limite ne sera que repoussée car la prochaine sera celle imposée par le chipset aux alentours des 420Mhz sur I975, 500Mhz sur Nforce6 et 560Mhz sur P965, sans doute 600Mhz sur P35, nous parlons ici de fréquences atteintes en moyenne.

Le FSB maximal de votre configuration dépendra du type de chipset mais aussi et surtout de votre chance, il ne faudra surtout pas se sortir de l’esprit que tous les processeurs et carte mères n’ont pas le même potentiel en FSB, tous ne sont pas égaux malheureusement, de plus le potentiel en FSB est sensible à la température du processeur ….

Les modèles de processeurs à coefficient élevés seront les plus évidents à pousser dans leurs derniers retranchements, le FSB restant raisonnable pour atteindre de hautes fréquences processeur.

Sur un processeur à FSB 266Mhz (1066 Quad bumped), 533Mhz seront donc nécessaire pour accomplir un overclocking de 100%. Peu de C2D en sont capables, de surcroit avec un refroidissement à air.

Comme vous l’aurez peut être déja compris la fréquence maximale d’un processeur est une chose, son FSB maximum en est une autre, mais sur un petit E6300 à coefficient 7X, les deux sont souvent liés malheureusement….

Tout au long de ce guide nous augmenterons la fréquence par pas de 15Mhz de FSB, jusqu’à ce que la configuration ne soit plus stable ensuite il s’agira de tester si la limite trouvée est celle du processeur au niveau de sa fréquence finale ou de son FSB maximal, ou d’un autre facteur déterminant tel que la mémoire ou encore le chipset.

Une fois les limites bien cernées, vous pourrez alors tenter d’augmenter le Vcore dans des proportions raisonnables, puis voir si cela est bénéfique. Nous déconseillons de dépasser 1.65v sur un Core 2 Duo en aircooling, ou encore une température en charge supérieure à 80°.

Vous pourrez peut être rajouter encore un peu de tension avec un refroidisseur de meilleure qualité (Wc, gros radiateurs), au-delà les gains seront quasi nuls de toute façons. Dans tous les cas evitez de dépasser 80° en pleine charge (après 30 minutes de Cpu stress).

Après cette phase de tests synthetiques, il ne vous restera plus qu’à effectuer quelques tests de stabilité en utilisation habituelle pour valider votre overclocking.

3. Le matériel et logiciels utilisés pour ce guide :

Le matériel à overclocker :

-Microprocesseur INTEL XEON 3210.

-Carte mère Asus  P5B Deluxe Wifi AP (Chipset P965)

-Carte Graphique Asus 8800GTX overclockee à 650/1050Mhz.

-Barrettes mémoire OCZ 8500 EPP SLI ready.

-Ventirad Asus Silent Square.

Alimentation Asus A55-GA 550W

En fait nous n’avons pas réellement choisi ce materiel, c’est plutot ce que nous avions à notre disposition, je tiens d’ailleurs à remercier nos partenaires INTEL, Asus, et OCZ pour le prêt de cet ensemble.

Le banc de tests software :

Les logiciels/Benchmarks que nous avons choisi d’utiliser seront les suivants :

– CPU Stress MultiThread permettra de tester la stabilité de l’ensemble Cpu/Mémoire, gràce à un algorithme bien connu de tous et utilisé jusqu’alors avec Prime95 ou encore Orthos, il apporte le support des multiprocesseurs à contrario de Prime95, et peut charger jusqu’a 32 cores logique contre seulement 2 pour Orthos. Par défaut la durée du test est de 1heure, mais vous pouvez bien sûr l’interrompre.

Ce logiciel exploite plusieurs logiciels de monitoring comme Everest ou encore SpeedFan, il peut donc afficher les températures, ne vous fiez pas aux fréquences processeurs qu’il annonce, elles sont assez souvent trompeuse si le coefficient utilisé n’est pas celui d’origine.

– Superpi est le Benchmark référence de la communauté extrême, il nous permettra d’évaluer les gains en performance pure processeur, autrefois test de stabilité sommaire, il n’est plus aujourd’hui utilisé dans cette optique.

Autrefois il était possible d’évaluer la fréquence stable envisageable en retirant une poignée de megahertz, mais aujourd’hui du fait qu’il n’utilise pas la totalité des cores disponibles sur le processeur, il n’est plus du tout représentatif de l’utilisation que l’on peut faire d’un multicore aujourd’hui.

– 3Dmark2001 tout comme Superpi, n’est pas du tout adapté aux multicores et permettra juste d’évaluer les performances d’un seul core. Nous l’utiliserons ici afin de mesurer l’impact de notre overclocking sur les performance de l’ensemble.

– 3DMark2006 est la référence en matière de benchmarks 3D, il intègre un score processeur détérminé par une séquence 3D proche d’un diaporama en très basse résolution, tout du moins avec les processeurs dont nous disposons aujourd’hui. Nous pourrons bien sûr apprécier l’influence de nôtre OverClocking avec ce logiciel. Nous pourrons au passage tester la stabilité du système en mode boucle.

– Lost Planet est le premier jeu utilisant la puissance des processeurs multicores, initialement programmé pour les consoles de jeux dernière génération utilisant elles aussi des processeurs à multiples coeurs d’éxécution. Il nous servira bien évidemment à valider la stabilitée et juger des gains offerts par notre OverClocking. Le mode Performance Test de la version de démonstration (tourne en boucle infinie) sera parfait pour remplir ces deux missions.

5. Overclocking/Réglages par le bios :

Nous ne pourrons malheureusement pas vous présenter tous les bios des différentes cartes mères du marché, mais nous essaierons de vous guider à travers les différents paramètres possibles que vous pourriez rencontrer, pour cela nous avions à notre disposition une Asus P5K Deluxe Wifi, ainsi qu’une Gigabyte DS3, mais une aussi une ASUS Striker Extrême. Vous aurez ainsi toutes les chances de reconnaitre la plupart des fonctionnalités de votre bios.

 <<En général pour accéder au Bios vous devez appuyer sur la touche Del ou Suppr à l’affichage du post (detection ram et disque durs) au demarrage du Pc.>>

Il ne faut pas partir convaincu qu’un overclocking par le bios est “meilleur” qu’un overclocking sous windows, les performances sont exactement les mêmes, sauf exception comme pour contourner un strap.

Strap ? Mais qu’est ce qu’un strap me direz vous ? :

Intel utilise des bus FSB de plus en plus rapides, de 100Mhz (FSB400 Quad bumped) lors des premiers Pentium 4, nous en sommes aujourd’hui à 333Mhz (FSB1333) et bientot 400Mhz (FSB1600).

Pour parvenir à ces fréquences Intel a du revoir les latences internes du bus FSB, tout comme nous relachons les timings mémoire pour cadencer plus haut nos barettes, la conséquence sera donc une petite perte de performance une fois le strap passé.

Cette perte est censé être compensée par le gain de fréquence escompté, il pourra donc être néfaste de passer le strap de peu et donc il pourra être judicieux de le contourner lorsque cela sera possible.

N:B : Lorsque la carte mère sera réglée pour un boot en FSB800 (200Mhz) ou FSB1066 (266Mhz) ou FSB1333 (333Mhz) elle n’appliquera pas forcement les mêmes réglages de latence du FSB, ce qui pourra empecher de monter le bus FSB autant que cela est possible sous windows (si FSB trop bas dans le bios), ou dans le cas contraire une perte légère de performance (si FSB trop haut dans le bios)

Certaines cartes mères permettent de choisir le FSB strap manuellement, ce qui est assez pratique, mais peu paraitre déroutant pour les novices, les différents straps sont choisis par les constructeurs des cartes, et sont donc variable d’un modèle à un autre.

<<Les bios des autres modèles des deux marques utilisées sont très proches de ceux ici présents, vous pourrez donc vous en inspirer directement.>>

Pour vous aiguiller, voici ce que vous devrez faire sur trois types de cartes mères différentes qui seront tout à fait représentatives, puisqu’en général les noms des fonctionnalitées sont différentes, mais se reconnaissent aux valeurs qu’ils proposent.

Nous commencerons donc avec la visite du Bios de la Gigabyte GA-P965 DS3, puis avec celui de la ASUS P5K Deluxe wifi, et pour terminer l’honneur viendra à la Striker Extrême d’Asus.

Cette visite sera guidée, nous vous donnerons des explications sur les fonctionnalitées proposées.

Suivez le guide …

6. Explications Bios Gigabyte P965/P35

1. Entrée dans le bios :

Après avoir appuyé sur la touche “Suppr” ou “Delete” au démarrage du Pc vous vous retrouverez sur la page d’accueil :

2. Séléction des paramètres d’overclocking :

 A l’aide des fleches du clavier, choisissez MB Intelligent Tweaker (M.I.T)

3.  Paramètrage de base :

Vous voici au coeur de l’interface de configuration de la mémoire et du processeur, pour le moment tout est en automatique, il va donc falloir passer en manuel le CPU Host Clock Control pour pouvoir modifier le FSB ainsi que le System Voltage Control pour accéder aux réglages des différentes tensions proposées.

On pourra donc modifier le coefficient multiplicateur du processeur ici à 9X (Cpu Clock Ratio), le ratio mémoire (System Memory Multiplier), la fréquence FSB ainsi que plusieurs tensions. Ne pas faire attention au message en rouge “System Voltage NOT Optimized!!”, qui est uniquement là car les tensions (System Voltage Control) sont en manuel.

Vous pouvez donc d’orès et déjà modifier le coefficient multiplicateur, mais vous ne pourrez que le diminuer malheureusement, mis à part sur les QX6… et X68… Extreme Edition ou le choix est libre.

Si vous êtes l’heureux possesseur d’un de ces processeurs pas besoin de professeur, à chaque augmentation du multiplicateur, vous augmenterez la fréquence processeur de la valeur du FSB (266 ou 333Mhz actuellement), enfin bon, rien ne vaut un bon overclocking en profondeur…

Nous allons profiter de la liberté des multiplicateurs vers le bas pour tester l’ensemble FSB/RAM en mettant hors de cause le processeur gràce à une fréquence finale inférieure à l’origine, grâce à l’utilisation d’un petit multiplicateur de 6X.

Un Core 2 Duo tient en règle générale 3Ghz minimum sans modifier sa tension d’alimentation ni son refroidissement, nous devrions être capable d’atteindre 500X6 sans être limité par le processeur, mais comme vous le savez tous ne sont pas capables de 500Mhz en particulier les quad cores.

Une fois la limite stable de l’ensemble FSB/RAM trouvée, il suffira d’augmenter le multiplicateur raisonnablement et d’ajuster les réglages ensuite….

4. Paramètrage avancé :

Sur les cartes mère Gigabyte, certains réglages avancés sont masqués. Pour les faire apparaitre, il faut revenir à l’écran d’accueil et faire la combinaison de touches CTRL+F1. Cela a pour effet de révéler les timings mémoire dans le menu M.I.T.

Vous pouvez d’ores et déjà commencer par augmenter le FSB de 15Mhz, soit 215, 281 ou 348Mhz suivant le FSB de base de votre processeur (200, 266, ou 333Mhz) pour commencer l’overclocking. Si Clockgen ou SetFSB fonctionne laissez tel quel, car nous pourrons le modifier ensuite sous windows.

5. Réglages préliminaires

Commencez par fixer le multiplicateur à 6X et vérifiez le réglage de la mémoire, choisissez la valeur la plus basse possible que le bios vous proposera (ici 2.00, correspondant à une fréquence mémoire égale à la fréquence FSB), vous aurez ainsi plus de chance de ne pas être limité par la mémoire à un moment ou un autre, car la fréquence de celle ci augmente proportionnelement avec la fréquence de bus FSB.

Fixez la tension du processeur (CPU Voltage Control) à 1.35V, ce qui correspond à très peu de choses à la tension d’origine des Core 2 Duo actuels, si vous ne le faites pas (Auto) la carte mère ajustera elle même le Vcore d’après le FSB choisi, ce qui peut être très aléatoire.

Ici, nous pouvons voir en dessous du réglage de la tension du  processeur une valeur correspondant à la valeur d’origine de votre processeur. Celle ci peut varier selon les modèle, mais est toujours comprise entre 1.3V et 1.35V.

Concernant la partie timings mémoire, préférez des timings relachés comme ceux ci dessus, vous pouvez même mettre 5/6/6/18, si vos barettes sont de très basse qualité, afin d’éviter d’être limité à un moment ou un autre par ces dernières.

Vous pourrez bien evidemment resserer les timings une fois la fréquence idéale de votre processeur bien maitrisée. Pour ces réglages, vous pouvez aussi vous inspirer des certifications constructeurs notées à coté des valeurs variables.

6. Activation ou désactivation des fonctionnalitées optionnelles :

Les Core 2 Duo embarquent un nombre de fonctionnalités qui ne sont pas toujours utiles au quotidien, et encore moins aux overclockeurs, tels la virtualisation (Vanderpool), ou encore l’ajustement de la fréquence en cas de surchauffe (Cpu TM Fonction), ou encore l’Execute disable bit qui protège de certaines attaques virales

Les fonctions Speedstep (EIST) et C1E sont par contre très interessantes, elle permettent de baisser la consommation de manière drastique en diminuant la fréquence processeur par le coefficient multiplicateur, ainsi que le Vcore (Tension processeur).

Si vous souhaitez beneficier de cette fonctionnalité, activez les deux et surtout laissez le Vcore (Cpu Voltage Control) et le coefficient multiplicateur (Cpu Clock Ratio) respectivement en Auto et Manuel.

Bien sûr vous serez limité par le Vcore que la carte mère voudra vous donner, c’est pourquoi nous conseillons de désactiver toutes ces fonctions plus ou moins inutiles dans un premier temps ceci afin d’obtenir un overclocking maximal.

Vous voici fin prêt à démarrer windows et tester la stabilité des réglages choisis dans le bios, et si vous utilisez Clockgen ou SetFsb, vous voici fin prêt à faire monter les fréquences à la volée sous Windows et tester la stabilité des dits réglages.

Lors de l’overclocking, la seule différence entre réglage par le bios ou par Clockgen et SetFsb sera juste l’obligation ou non de rebooter la machine pour prendre en compte les réglages, juste une question de temps en quelque sorte …

7. Explications Bios Asus P965/P35

 1. Entrée dans le bios :

Après avoir appuyé sur la touche “Suppr” ou “Delete” au démarrage du PC vous vous retrouverez sur la page d’accueil du bios:

2. Séléction des paramètres d’overclocking :

 A l’aide de la fleche droite du clavier passez de l’onglet main à l’onglet Advanced, puis à l’aide des touches verticales mettez JumperFree Configuration en surbrillance puis tappez sur Entrée :

3.  Paramètrage de base :

Vous voici maintenant au coeur de l’interface de configuration de la mémoire et du processeur, pour le moment tout est en automatique.

Vous pouvez d’orès et déja modifier le coefficient multiplicateur, mais vous ne pourrez que le diminuer malheureusement, mis à part sur les QX6… et X68… Extreme Edition.

Si vous êtes l’heureux possesseur d’un de ces processeurs pas besoin de professeur, à chaque augmentation du multiplicateur, vous augmenterez la fréquence processeur de la valeur du FSB (266 ou 333Mhz actuellement), enfin bon, rien ne vaut un bon overclocking en profondeur…

Nous allons donc profiter de la liberté des multiplicateurs vers le bas pour tester l’ensemble FSB/RAM en mettant hors de cause le processeur, gràce à une fréquence finale inférieure à l’origine, grâce à l’utilisation d’un petit multiplicateur de 6X.

Un Core 2 Duo tient en règle générale 3Ghz minimum sans modifier sa tension d’alimentation ni son refroidissement, nous devrions être capable d’atteindre 500X6 sans être limité par le processeur, mais comme vous le savez tous ne sont pas capables de 500Mhz en particulier les quad cores.

Une fois la limite de l’ensemble FSB/RAM trouvée, il suffira d’augmenter le multiplicateur raisonnablement et d’ajuster les réglages ensuite….

Pour creuser un peu, il vous faudra passer le Dram Timing Control en manuel, vous aurez ainsi accès aux timings mémoire et espèrer ainsi des fréquences(en relachant) ou performances(en resserrant) mémoire supérieures.

Le Dram command rate permet le choix entre deux settings assez préponderant sur les fréquences mémoire, relativement efficace à 400Mhz, il empechera ensuite très rapidement de monter en fréquence. Au final préferez le mode 2T pour tester et voyez par la suite si le jeu en vaut la chandelle.

Le Dram Static Control a déjà posé problème sur certains types de barettes mémoire, et n’a pas encore démontré son utilitée, nous vous conseillons de le désactiver pour commencer.

On peut aussi admirer la fonctionnalité FSB Strap, qui permet de forcer les latences du FSB, et ainsi encore optimiser les performances. Preferez laisser en Auto pour commencer.

4. Paramètrage avancé :

Sur les cartes mère Asus, certains réglages avancés sont masqués lorsque AI Overclocking est en mode Auto. il va donc falloir passer Ai Overclocking en mode manuel, l’autre mode par pourcentage etant très approximatif nous le déconseillons.

Nous pouvons maintenant avoir accès aux indispensables réglages de Vcore (CPU voltage), et Vddr (Dram Voltage ).

Nous pourrons également modifier la tension du chipset (Northbridge Voltage) ou celle du southbridge dont je vous passe le nom, et encore plusieurs autres non visibles à l’image mais completement inutiles à votre niveau.

Vous pouvez d’ores et déjà commencer par augmenter le FSB de 15Mhz, soit 215, 281 ou 344Mhz suivant le FSB de base de votre processeur (200, 266, ou 333Mhz) pour commencer l’overclocking.

Si Clockgen ou SetFSB fonctionne laissez 266, car nous pourrons le modifier sous windows.

 5. Réglages préliminaires

Commencez par fixer le multiplicateur sur la plus petite valeur, soit 6X, ensuite vérifiez le réglage de ratio de la mémoire, choisissez la valeur la plus basse possible que le bios vous proposera (ici 667Mhz), vous aurez ainsi plus de chance de ne pas être limité par la mémoire à un moment ou un autre, car celle ci augmente proportionnelement avec le FSB.

Fixez la tension du processeur (CPU Voltage) à 1.35V, ce qui correspond à très peu de chose à la tension d’origine des Core 2 Duo actuels, si vous ne le faites pas (Auto) la carte mère ajustera elle même le Vcore d’après le FSB choisi, ce qui peut être très aléatoire.

Concernant la partie timings mémoire, préférez des timings relachés comme ceux ci dessous, vous pouvez même mettre 5/6/6/18, si vos barrettes sont de très basse qualitée, afin d’être limité le plus tard possible par ces dernières.

Vous pourrez bien evidemment resserer les timings, une fois la fréquence idéale de votre processeur bien maitrisée. Pour ces réglages, vous pouvez aussi vous inspirer des certifications constructeurs notées à coté des valeurs variables.

Concernant les autres réglages, préférez laisser en automatique pour le moment, vous pourrez tentez d’améliorer en les ajustant, une fois les réglages idéaux déterminés.

6. Activation ou désactivation des fonctionnalitées optionnelles :

Les Core 2 Duo embarquent un nombre de fonctionnalités qui ne sont pas toujours utiles au quotidien, et encore moins aux overclockeurs, tels la virtualisation (Vanderpool), ou encore l’ajustement de la fréquence en cas de surchauffe (Cpu TM Fonction), ou encore l’Execute disable bit qui protège de certaines attaques virales.

Les fonctions Speedstep (EIST) et C1E sont par contre très interessantes, elle permettent de baisser la consommation de manière drastique en diminuant la fréquence processeur par le coefficient multiplicateur, ainsi que le Vcore (Tension processeur).

Si vous souhaitez beneficier de cette fonctionnalité, activez les deux et laissez le Vcore et le coefficient multiplicateur en Auto.

Bien sûr vous serez limité par le Vcore que la carte mère voudra vous donner, c’est pourquoi nous conseillons de désactiver toutes ces fonctions plus ou moins inutiles dans un premier temps ceci afin d’obtenir un overclocking maximal.

A vous de comparer ensuite quelle sera le meilleur choix, vous pouvez même enregistrer deux profils bios avec la fonction OC Profile dans l’onglet Tools.

Vous voici fin prêt à démarrer windows et tester la stabilité des réglages choisis dans le bios, et si vous utilisez Clockgen ou SetFsb, vous voici fin prêt à faire monter les fréquences à la volée sous Windows et tester la stabilité des dits réglages.

Lors de l’overclocking, la seule différence entre réglage par le bios ou par Clockgen et SetFsb sera juste l’obligation ou non de rebooter la machine pour prendre en compte les réglages, juste une question de temps en quelque sorte …

8. Explications Bios Asus Nvidia Nforce6

1. Entrée dans le bios :

Après avoir appuyé sur la touche “Suppr” ou “Delete” au démarrage du PC vous vous retrouverez sur la page d’accueil du bios:

2. Séléction des paramètres d’overclocking :

A l’aide de la flèche droite du clavier passez de l’onglet Main, à l’onglet Extreme Tweaker, puis à l’aide des touches + et – mettez AI Tuning en mode manuel pour avoir accès à toutes les fonctionnalités de votre carte mère.

En mode Auto vous n’aurez pas accès au FSB ni aux réglages de ratios de la mémoire, les timings par contre sont déja modifiables dans la section Overclocking.

3.  Paramètrage du FSB et du ratio mémoire :

Vous voici maintenant au coeur de l’interface de configuration de la mémoire et du processeur, pour le moment tout est encore en automatique, soit les réglages usine.

Je vous invite a vous rendre sur la ligne FSB & Memory Configuration et à faire entrée.

Nous allons alors prendre connaissance du FSB ou le modifier, mais surtout faire en sorte que la mémoire nous bloque le plus tard possible en séléctionnant la fréquence mémoire la plus faible possible (ici 667).

Dans certains bios comme celui-ci, le FSB est exprimé en quad bumped, 1333 correspondant à 333Mhz, il faudra donc diviser par 4 pour avoir le FSB réel.

Concernant la mémoire notons que deux modes de gestion de la mémoire sont possible, le mode Linked (lié) qui propose des ratios afin de determiner la fréquence mémoire en fonction du FSB et d’un ratio choisi, tandis que le mode Unlinked promet plus de liberté.

Le mode Unlinked permet de choisir la fréquence de votre mémoire sans tenir compte du FSB choisi, dans la réalité vous n’aurez pas toujours exactement la fréquence demandée car il s’agit toujours de ratios, sauf que cette fois ci c’est la carte mère qui le choisi en fonction de la fréquence mémoire et du FSB demandé.

Pour commencer nous conseillons de choisir le mode Linked et le ratio Synch qui vous donnera la fréquence mémoire la plus faible possible, ce qui aura pour effet d’empecher que la mémoire devienne le facteur limitant, au fur et à mesure de la montée en fréquence du bus FSB (ils sont proportionnels).

 

4. Les timings mémoire :

Les paramêtres Ratio/FSB sont maintenant optimaux, nous allons maintenant relacher les timings mémoire afin de permettre à notre mémoire une frequence maximale, et ainsi s’assurer qu’elle ne sera pas le facteur limitant pendant notre évaluation de l’ensemble FSB/RAM.

Pour accéder aux réglages des timings mémoire, il faudra sortir de FSB & Memory Configuration à l’aide de la touche Echap, puis se rendre dans la section Overclocking puis valider avec la touche Entrée, ensuite choisissez Memory Timing Setting puis de nouveau Entrée.

Les timings ci dessous sont peu agressifs et devraient suffir pour dépasser les 500Mhz, néamoins vous pouvez encore relacher à 5/6/6/18 si vos barrettes sont vraiment exécrables.

Le Command Per clock permet le choix entre deux settings assez préponderant sur les fréquences mémoire, relativement efficace à 400Mhz, il empechera ensuite très rapidement de monter en fréquence. Au final préferez le mode 2T pour tester, et voyez par la suite si le jeu en vaut la chandelle.

Au passage passez le LDT à 3X.

Voici ce qui devrait apparaitre :

 

    

Vous pouvez d’orès et déja modifier le coefficient multiplicateur, mais vous ne pourrez que le diminuer malheureusement, mis à part sur les QX6… et X68… Extreme Edition ou le choix est libre.

Si vous êtes l’heureux possesseur d’un de ces processeurs pas besoin de professeur, à chaque augmentation du multiplicateur, vous augmenterez la fréquence processeur de la valeur du FSB (266 ou 333Mhz actuellement) sans vous soucier du reste… Enfin bon, rien ne vaut un bon overclocking en profondeur…

Nous allons profiter de la liberté des multiplicateurs vers le bas pour tester l’ensemble FSB/RAM en mettant hors de cause le processeur, gràce à une fréquence finale inférieure à l’origine, grâce à l’utilisation d’un petit multiplicateur de 6X.

Un Core 2 Duo tient en règle générale 3Ghz minimum sans modifier sa tension d’alimentation ni son refroidissement, nous devrions être capable d’atteindre 400X8 sans être limité par le processeur.

Les cartes mères à base de chipset Nvidia ne sont pas particulièrement douées pour l’overclocking du FSB, très peu arrivent à franchir 500FSB avec un Dual Core voire 400Mhz avec un Quad Core, n’esperez donc pas de sommets avec des processeurs à petits coefficients comme le E6300 ou E6400, il y a donc de grandes chances que le chipset vous limites dans ces eaux.

Une fois la limite de l’ensemble FSB/RAM trouvée, il suffira d’augmenter le multiplicateur raisonnablement et d’ajuster les réglages ensuite….

5. Réglages des tensions :

Sur ces cartes mères Asus à chipset Nvidia, les tensions ont une section bien à elles, dans le menu Extreme Tweaker, il s’agit bien evidemment de la section Overvoltage.

Nous pouvons maintenant avoir accès aux indispensables réglages de Vcore (Vcore voltage), et Vddr (Memory Voltage ).

Nous pourrons également modifier la tension du chipset (NB Core) ou celle du southbridge (SB Core), et encore plusieurs autres qui n’ont pas démontré leur utilitée.

6. Réglages préliminaires :

Commencez par fixer le multiplicateur sur la valeur 6X et vérifiez les réglage de la mémoire, pour rappel choisissez la valeur la plus basse possible que le bios vous proposera, et mettez des timings relachés, vous aurez ainsi plus de chance de ne pas être limité par la mémoire à un moment ou un autre, car celle ci augmente proportionnelement avec le FSB.

Fixez la tension du processeur (CPU Voltage) à 1.35V, ce qui correspond à très peu de chose à la tension d’origine des Core 2 Duo actuels, si vous ne le faites pas (Auto) la carte mère ajustera elle même le Vcore d’après le FSB choisi, ce qui peut être très aléatoire.

Passez aussi le coefficient LDT Frequency à 4x voire 3x, pour être sur de ne pas être limité.

7. Activation ou désactivation des fonctionnalitées optionnelles :

Les Core 2 Duo embarquent un nombre de fonctionnalités qui ne sont pas toujours utiles au quotidien, et encore moins aux overclockeurs, tels la virtualisation (Vanderpool), ou encore l’ajustement de la fréquence en cas de surchauffe (Cpu TM Fonction), ou encore l’Execute disable bit qui protège de certaines attaques virales.

Les fonctions Speedstep (EIST) et C1E sont par contre très interessantes, elle permettent de baisser la consommation de manière drastique en diminuant la fréquence processeur par le coefficient multiplicateur, ainsi que le Vcore (Tension processeur).

Si vous souhaitez beneficier de cette fonctionnalité, activez les deux et laissez le Vcore et le coefficient multiplicateur par défaut.

Bien sûr vous serez limité par le Vcore que la carte mère voudra vous donner, c’est pourquoi nous conseillons de désactiver toutes ces fonctions plus ou moins inutiles dans un premier temps ceci afin d’obtenir un overclocking maximal.

A vous de comparer ensuite quelle sera le meilleur choix, vous pouvez même enregistrer deux profils bios avec la fonction OC Profile dans l’onglet Tools.

Vous voici fin prêt à démarrer windows et tester la stabilité des réglages choisis dans le bios, et si vous utilisez Clockgen ou SetFsb, vous voici fin prêt à faire monter les fréquences à la volée sous Windows et tester la stabilité des dits réglages.

Lors de l’overclocking, la seule différence entre réglage par le bios ou par Clockgen et SetFsb sera juste l’obligation ou non de rebooter la machine pour prendre en compte les réglages, juste une question de temps en quelque sorte …

9. Overclocking avec Setfsb ou Clockgen

Pour augmenter la fréquence processeur, deux possibilitées : modifier les paramètres du Bios ou bien utiliser un logiciel d’overclocking sous windows. Dans les deux cas il faudra augmenter le FSB alias Front Side Bus.

Si vous avez la possiblitée d’utiliser un logiciel d’overclocking sous windows, vous ne serez pas dispensé de paramètrer correctement le bios, afin de ne pas vous retrouver bloqué par l’un des réglages par défaut de la carte mère, tel le Vcore, le Vddr, ou encore les timings mémoire par exemple.

Ces logiciels très pratiques sont indispensables dans la trousse de l’overclockeur averti, ils sont très simple d’emploi et permettent de controler le générateur de fréquence (PLL) de la plupart des cartes mères et ainsi permettent de modifier la fréquence du processeur sous windows.

Première chose, les télécharger, ensuite extraire l’archive avec winrar, puis créer un raccourci de l’éxécutable et le placer sur votre bureau.

Notre préférence va actuellement à Setfsb qui se montre plus réactif aux changement de fréquence, tout du moins sur notre P5K Deluxe, il en sera peut être autrement sur votre carte mère.

a) Lancer l’application grâce au raccourci crée :

Voila ce que vous devez avoir à l’écran (ici SetFsb et Clockgen ensemble) :

 

b) Choix du PLL de votre carte mère :

il va maintenant falloir trouver le PLL de votre carte mère, pour cela plusieurs solutions, ouvrir le Pc et observer attentivement la carte mère, en général le composant se trouve à proximité d’un quartz de 14.3Mhz comme sur l’illustration ci dessous.

Voici l’illustration du PLL de la P5B deluxe (CY28551), mais ne vous fiez pas à sa forme, il peut être rectangulaire parfois (cliquer pour agrandir).

Si vous etes fainéant ou malvoyant, il vous reste la possibilitée de tester une par une les possibilitées offertes par ces deux logiciels, chacun offre des possibilitées différentes, n’hesitez donc pas à tester les deux listings de PLL.

Lorsque vous aurez trouvé la bonne référence, il vous suffira de faire Get FSB sur Setfsb, ou PLL Control sur Clockgen et vous devriez voire apparaitre le FSB et la fréquence originale de votre processeur, à moins que votre Pc ne soit dejà overclocké par le bios.

A noter : Le choix d’un PLL non adapté peut faire planter l’ordinateur, ne prenez pas peur, rebootez le Pc et continuez de tester les autres possibilitées jusqu’à ce que les informations correspondent. N’hésitez pas à redémarrer à chaque tentative, car un mauvais choix peut faire perdre les pédales du PLL qui rendra des infos erronées, et ce même une fois le bon PLL séléctionné.

c) Pret à overclocker :

Voila, pour notre P5K deluxe Wifi, le ICS9LPR509HGLF était le bon choix, pourtant sur le composant il était écrit ICS9LPR918BKL, ne perdez donc pas espoir si vous ne trouvez pas de suite le PLL correspondant à votre carte mère.

Maintenant il ne vous reste qu’à choisir le FSB voulu, puis faire Set Fsb ou bien Apply selection.

10. Bios bridé, pas de PLL correspondant ? Le dernier espoir.

Rien ne va, impossible de trouver le générateur de fréquence avec Clockgen ou SetFSB, pire encore : le bios de votre carte mère n’a pas les options pour modifier le FSB de votre Core 2 Duo, ne desesperez pas il vous reste encore un espoir.

Comme jadis sur les Athlon XP, ou encore sur les Pentium 4, on peut modifier certaines valeurs par défaut du processeur, Vcore et FSB par défaut sont modifiables en shuntant certains contacts au dos du processeur.

Nous ne nous interresserons qu’au FSB car le maximum que nous pourrons atteindre ne necessitera pas d’augmentation de Vcore, en revanche le pinmod Vcore pourra être utile à ceux qui ne disposent pas d’une carte mère offrant une large plage de réglages du Vcore par exemple.

Nous vous offrons donc ici la possibilité de passer un processeur d’un FSB de 200Mhz (FSB800 Quad Bumped) à 266Mhz (FSB1066) voir 333Mhz (FSB1333) et cela sans même passer par le bios de la carte mère.

Bien entendu, passer un processeur FSB1066 à FSB1333 sera bien entendu tout à fait possible et encore plus simple.

Exemple :

Un Pentium E2160 ou un C2D E4300 au coefficient multiplicateur 9X et de FSB 200Mhz, cadencé à l’origine à 1.8Ghz (9x200Mhz) deviendra cadencé à 2.4Ghz une fois modifié pour tourner à un FSB de 266Mhz, voir 3Ghz si configuré pour un FSB de 333Mhz par défaut.

Sympathique non ? Oui, mais pas si facile que cela, il faudra être assez méticuleux et précis, de plus la carte mère devra supporter le FSB demandé.

Personnellement nous avons utilisé la manière forte : la soudure à l’etain, avec un brin de fil de nappe floppy (ou IDE) étamé au préalable, c’est la maniere la plus sure, mais elle laissera des traces.

Sur cette illustration vous voyez les deux jonctions (noire et rouge) à faire pour passer d’un FSB de 200Mhz (FSB800) par défaut à 333Mhz (FSB1333).

Si vous souhaitez juste passer le FSB de 200Mhz à 266Mhz (FSB800 à 1066) la jonction rouge seule sera suffisante.

Pour passer le FSB de 266Mhz à 333Mhz (FSB1066 à 1333) seule la jonction noire sera utile.

NB : Pour le mod FSB800—>1333 il faudra absolument éviter le contact entre les deux fils, le mieux sera d’intercaler un bout de scotch au croisement des deux fils.

L’autre moyen de relier ces points sera le stylo à encre conductrice, il ne faudra pas omettre d’intercaler une couche de vernis à ongle pour eviter de mettre en contact les deux couches d’encre conductrice dans le cas du mod FSB800–>1333, faites un masque avec du scotch pour eviter d’en mettre partout.

Une fois la modification faite, vous n’avez plus qu’a voir si l’ordinateur démarre, et si oui, à tester la stabilité avec CSMT. Si cela fonctionne à merveille, vous voici déja contaminé par le virus OverClocking, et il vous faudra une bonne carte mère pour assouvir vos besoins de puissance…

<<Avant de tenter ces manipulation, nous vous conseillons de vous assurer que votre carte mère ou Pc de marque supporte les processeurs à FSB1066 ou FSB1333 car ces modifications ne peuvent en aucun cas régler un problème de conception.>>

 

Pour les plus téméraires, bon courage 😉

11. Etalonnage et stabilité du processeur d’origine  :

Avant de commencer tout overclocking, il faut bien sur partir d’une base de travail parfaitement stable, et d’un système d’exploitation en bon état, afin d’obtenir des performances optimales. C’est pourquoi nous nous sommes livrés à un test des performances et de stabilitée avec les réglages d’origine.

Nous commencerons déja par une mesure des performances de notre Xeon 3210 à sa fréquence d’origine, la carte mère venant de subir un Clear Cmos, les réglages sont donc ceux par défaut.

CPU-Z est là pour nous confirmer les fréquences originelles ordonnées par la carte mère, soit 2134Mhz et 334Mhz(667DDR) pour la mémoire..

Superpi et Wprime sont là pour étalonner les gains à venir, et tester sommairement les réglages choisis.

Pour rappel Superpi est un programme monothreadé, tandis que Wprime utilise lui tous les cores disponibles, ceci expliquera sans doute un inférieur chez vous, notre X3210 étant un Quad Core.

Superpi 1M nous gratifie donc d’un 23.7 secondes comme temps de calcul référence, tandis que Wprime annonce lui 22.2 secondes.

 

Comme la fréquence pure n’est pas le seul point qui vous interresse, nous avons inclus un screenshot de test de stabilité avec un monitoring de la température processeur à pleine charge sous le torture test qu’est CSMT.

Voici donc les températures enregistrées au moment de ce test sans aucun overclocking, nous tenons à préciser que la température ambiante était caniculaire (33° ambiant) ce qui expliquera les températures infernales relevées :

Voici donc ou débute notre aventure, 2133Mhz et 61° à pleine charge, ce qui n’est pas très rassurant pour l’avenir, en effet 61° est déja une température considérable, mais n’oublions pas que nous sommes en présence d’un quad core, la température ambiante n’est pas des plus propices non plus …

Peu importe, notre objectif est de vous montrer comment faire, et non pas d’établir un record, nous allons donc augmenter la fréquence de fonctionnement sans toucher à la tension appliquée au processeur, ce qui devrait nous permettre de beaux gains en restant dans des températures raisonnables.

Pour ceux qui peuvent utiliser un software d’overclocking, rentrez les réglages indiques dans les pages précédentes, les autres commencez par rajouter +15Mhz de FSB (60Mhz si quad bumped).

Certains commenceront à 200Mhz avec un PLL controlable et un processeur FSB800, 215Mhz pour ceux qui ne pourront utiliser que le bios. Certains autres commenceront à 266 ou 281Mhz avec un processeur FSB1066, ou encore 333 ou 348Mhz en cas de processeur FSB1333. Tous différent, tous pareils, la technique est la même pour tout le monde….

<<En overclocking il est largement conseillé de ne changer qu’un seul paramètre à la fois, puis voir le résultat. Il est ainsi bien plus évident de déterminer ce qui est bénéfique ou non, c’est pouquoi nous partirons des réglages d’origine.>>

11. Evaluation de l’ensemble FSB/RAM :

Comme expliqué précedemment, mis à part sur les series Extreme Edition, vous allez devoir augmenter le FSB de votre processeur pour augmenter sa fréquence finale.

Ici nous allons faire en sorte de tester le potentiel en FSB de votre machine, pour cela nous avons fait en sorte que les autres éléments (mémoire et processeur) nous limitent le moins possible.

La fréquence finale de votre processeur etant déterminée par le FSB multiplié par le coefficient multiplicateur, nous avons diminué ce dernier au maximum, afin de ne pas atteindre la fréquence maximale de notre processeur pendant la montée en FSB et ainsi nous faire tromper.

La fréquence mémoire étant déterminée par le FSB multipliée par un ratio, nous avons choisi le ratio le plus faible possible, dans l’ideal le ratio 1:1 (RAM = FSB) est parfait.

N.B : Sur notre P5K Deluxe, lorsque le FSB strap etait en auto et que le FSB choisi était de 266Mhz, le ratio 2:3 etait le plus faible choix, il était impossible de choisir le ratio 1:1 (= FSB), ce dernier n’étant proposé qu’a partir de 293Mhz de FSB séléctionné.

Comme la fréquence mémoire sera la plus basse possible, nous aurons ainsi moins de chances d’être limité par cette dernière, ce qui devrait nous permettre d’évaluer le FSB maximal de notre processeur à condition que les barrettes mémoires ou le chipset ne soient pas le ou les facteur(s) limitant(s).

Il y a quelques chapitres nous vous parlions de straps pour parvenir à atteindre certains FSB, nous serons confrontés à ce problème en utilisant un software d’overclocking,

En effet étant donné que nous partirons de 200 voire 266Mhz, un certain strap FSB performant à ces fréquences sera appliqué par la carte mère, l’inconvenient étant qu’arrivé à une certaine fréquence FSB ce dernier nous empechera d’aller plus loin en faisant planter votre machine.

La solution sera d’appliquer dans le bios la derniere fréquence stable sous windows, relancer windows puis continuer à monter le FSB, le strap limitant étant largement passé normalement. Il peut arriver qu’il faille rebooter 3 fois la machine pour passer les trois straps manuellement.

Rentrons dans le vif du sujet après avoir envoyé 15Mhz de FSB supplementaires sous windows avec SetFSB…

Réglages : 6X281 mémoire 351Mhz = 1686Mhz : OK

Réglages : 6X296 mémoire 370Mhz = 1779Mhz : OK

Réglages : 6X311 mémoire 389Mhz = 1869Mhz : OK

Réglages : 6X326 mémoire 407Mhz = 1958Mhz : NOK

Hummm !!! Aie !! Déjà ? Suis je tombé sur un mauvais processeur ? des barettes mémoire moisies ? Une carte mère qui ne tient pas l’overclocking ???

Pas de panique !! La fréquence mémoire est plus que raisonnable, la fréquence processeur est encore loin de celle d’origine. Nous arrivons ici à une limite, mais laquelle ?

Voyons …..

12. Evaluation FSB/RAM suite : les straps.

Les spécifications de nos composants sont loin d’être dépassés à ce stade, la seule chose qui puisse influer sur le FSB : les fameux straps à passer, pour ceux qui sont partis de 200 ou 266Mhz avec SetFSB ou Clockgen.

La solution : Redemarrer le Pc, aller dans le bios et appliquer en dur le dernier FSB tésté, soit ici 326Mhz, puis redémarrez Windows …

NB : Ceux qui overclockent du bios ne rencontreront pas ces “murs” à franchir, mais devront redémarrer à chaque fois pour appliquer 15Mhz supplémentaire au FSB dans le bios, puis tester la stabilté avec CSMT.

C’est reparti !!…

Réglages : 6X326 mémoire 326Mhz = 1958Mhz : OK

Réglages : 6X341 mémoire 341Mhz = 2050Mhz : OK

Réglages : 6X356mémoire 356Mhz = 2137Mhz : OK

Réglages : 6X371 mémoire 371Mhz = 2230Mhz : OK

Réglages : 6X386 mémoire 386Mhz = 2320Mhz : NOK

Tiens donc, voila que ca recommence, la mémoire est en dessous de ses spécifications, le processeur les a à peine dépassées, sans doute encore un réglage qui affecte le FSB Maximal, qu’à cela ne tienne nous allons déja tenter de faire de même que lors du dernier échec, nous allons donc mettre 386Mhz au FSB dans le bios….

13. Passage des straps, la suite :

Le temps de rebooter et de mettre 386Mhz au FSB par le bios et nous revoici sous windows, lancement de SetFSB, de CSMT et TAT….

Et Bingo ! c’est stable, c’est reparti !!

Notez que nous sommes déja à 386Mhz de FSB, que cela nous ferait déja 3088Mhz, si nous passions en coefficient 8X. Cela devient interessant sachant qu’un QX6850 tourne à 333Mhz de FSB pour une fréquence finale de 3Ghz tout rond, il serait alors battu de tous cotés :

Et ce n’est pas terminé, voyons maintenant la suite, encore plus interessante :

Réglages : 6X386 mémoire 386Mhz = 2320Mhz : OK

Réglages : 6X401 mémoire 401Mhz = 2409Mhz : OK

Réglages : 6X416 mémoire 416Mhz = 2500Mhz : OK

Réglages : 6X431 mémoire 431Mhz = 2587Mhz : OK

Réglages : 6X446 mémoire 446Mhz = 2681Mhz : OK

Réglages : 6X461 mémoire 461Mhz = 2767Mhz : OK

Réglages : 6X476 mémoire 476Mhz = 2850Mhz : OK

Réglages : 6X480 mémoire 480Mhz = 2882Mhz : OK

Conclusion :

Nous avons été dans l’impossibiltée technique de vous fournir le screenshot d’un freeze du système d’exploitation, en effet CSMT ne détectait pas d’erreur et nous n’avions alors plus aucun contrôle de l’ordinateur.

Augmenter la tension processeur ne faisait qu’empirer la situation, augmenter celle de la mémoire ou relacher les timings n’avait aucune influence positive sur les résultats, nous avons donc tiré en conclusion qu’il s’agissait du FSB maximal possible de nôtre configuration, et plus particulièrement celui du processeur, connaissant les capacités de nôtre P5K (595Mhz environ).

Pour continuer notre ascension, nous n’aurons d’autre issue que celle d’augmenter le coefficient multiplicateur. Avec un FSB de 466Mhz stable il y aurait déjà de quoi faire, en coefficient 8X, cela nous donnerait 3728Mhz, hummm gardons les pieds sur terre et voyons déja en coefficient 7X…

14. Montée en puissance, en coefficient 7X.

Nous allons donc de nouveau augmenter le FSB par pas de 15Mhz, mais cette fois ci en coefficient 7X, en partant de la dernière fréquence processeur stable téstée, soit environ 2800Mhz. Il nous faudra donc 400Mhz de FSB pour les atteindre (7X400), nous préfererons choisir 401Mhz, car les cartes à base de chipset P965 ont souvent un strap qui passe à 401Mhz.

Si tout se passait comme dans le meilleur des monde, nous ne devrions pas rencontrer de problême jusqu’ à environ 480Mhz ce qui nous donnerait une impressionnante fréquence finale de 3380Mhz, sinon la prochaine limite sera la tension processeur, l’ensemble FSB/RAM ayant été approuvé à 480Mhz auparavant.

Pour rappel, la tension processeur est restée la même depuis le début de ce guide, soit celle d’origine. Peut être votre processeur sera capable de beaucoup plus, nous vous le souhaitons de tout coeur car ce processeur est loin d’être une exception parmi d’autres…

Comme énoncé précédemment nous allons retester avec les mêmes réglages FSB/RAM que précedemment mais en coefficient 7X , une fréquence de 3360Mhz est donc théoriquement possible (7X480), maintenant le processeur en est il capable ? Voyons …

Réglages : 7X401 mémoire 401Mhz = 2806Mhz : OK

Réglages : 7X416 mémoire 416Mhz = 2906Mhz : OK

Réglages : 7X431 mémoire 431Mhz = 3019Mhz : OK

Réglages : 7X446 mémoire 446Mhz = 3129Mhz : OK

Réglages : 7X461 mémoire 461Mhz = 3227Mhz : OK

Réglages : 7X466 mémoire 466Mhz = 3265Mhz : NOK

Nous voici à une limite inconnue jusqu’alors, à 7X476 le lancement de CSMT provoquait un reboot immediat du Pc, nous avons donc du nous contenter de baisser le FSB jusqu’a pouvoir vous offrir une capture d’écran parlante.

Nous savons la mémoire capable de 480Mhz stable, ici elle est à 466Mhz soit beaucoup moins, elle n’est pas en cause, le FSB n’est pas non plus à sa limite estimée de 480Mhz. Touche t’on à la limite de notre processeur ? Seulement 1.1Ghz d’ OverClocking messieurs les Masters de l’oc ?

Oui, seulement 1.1Ghz avec le Vcore d’origine, mais nous allons remédier à cela, en l’augmentant raisonnablement de 1.35V à 1.45V, voyons si le jeu en vaut la chandelle.

En tous cas, c’etait bien le Vcore qui était le responsable, voyez par vous même :

Réglages : 7X466 mémoire 466Mhz Vcore 1.45V = 3265Mhz : OK

Réglages : 7X476 mémoire 476Mhz Vcore 1.45V = 3337Mhz : OK

Comme à la fin du test précedent en coefficient 6X, celui ci se termine par un joli freeze du système d’exploitation lors de la montée en température des cores, ce qui ne nous a pas permis d’immortaliser cet instant de déroute. Imaginez votre curseur immobile à l’ecran et vôtre ordinateur inerte.

Comme expliqué au debut de ce guide le FSB est sensible à la température, avec 1.45V de vcore et une fréquence bien plus élevée, la dissipation est plus importante ce qui induit forcément des températures plus élevées, c’est pourquoi nous rencontrons le phénomène plus tôt ici, et que nous n’ayons pu valider un semblant de stabilité à 480Mhz.

Certains records de FSB dépassent les 650Mhz, mais ont été effectués sous azote liquide, ceci expliquant cela.

Arrivant à la limite de l’ensemble FSB/RAM, nous allons voir ce qu’il reste à prendre, en passant au coefficient 8X… suivez le guide.

15. Montée en puissance, en coefficient 8X :

Après avoir tant ésperé voici venu le temps de savoir ce que votre processeur a vraiment dans son petit core, le notre nous a déja gratifié d’une très bonne stabilité à 3.2Ghz sans augmentation de sa tension d’alimentation, les barettes mémoire tournant à des spécifications honorables avec une tension minimale.

Si vous en êtes à ce stade vous pouvez déja être satisfait des progrès de votre configuration, mais nous pouvons vous offrir plus, bien sûr il y a un revers de la médaille : la consommation electrique, la dissipation thermique, le bruit des ventilateurs indispensables au bon refroidissement du système.

Nous allons aller chercher les derniers megahertz stables de notre petit Quad Core, à grands coups de Vcore, qu’importe les températures, pour cela le passage au coefficient 8X sera donc indispensable pour ne plus être limité à 476X7.

Nous vous déconseillons des températures supérieures à 80° pour une utilisation 24/24h, 7/7j.

Réglages : 8X416, mémoire 416Mhz, Vcore 1.45V = 3332Mhz : OK

Réglages : 8X431, mémoire 431Mhz, Vcore 1.45V = 3450Mhz : NOK

Tentative d’augmentation du Vcore : Jackpot ! ….

Réglages : 8X431, mémoire 431Mhz, Vcore 1.5V = 3450Mhz : OK

Réglages : 8X446 mémoire 446Mhz, Vcore 1.5V = 3575Mhz : NOK

Ca sent la fin, les températures sont déja impressionantes à 1.5V en full. Le plantage de CSMT est immédiat, voyons si passer de 1.5V à 1.6V nous aide à grappiler quelques Mhz ou encore quelques instants de stabilité à CSMT. Le passage de 1.5V à 1.6V est brutal, préferez des augmentation maximales de 0.05V, nous vous donnons le mauvais exemple ici pour des raisons de compacité de l’article.

Réglages : 8X446 mémoire 446Mhz, Vcore 1.6V = 3575Mhz : NOK

La stabilité n’est pas encore tout à fait au rendez vous, la température est élevée, nous allons reculer de quelques Mhz pour obtenir un overclocking parfaitement stable, et enfin décrêter la fréquence maximale de notre Xeon Core 2 Duo X3210 dans ces conditions, soit 3520 Mhz :

Réglages : 8X440 mémoire 440Mhz, Vcore 1.6V = 3520Mhz : OK

Voila c’est déja terminé, 3520Mhz soit 3.52Ghz. Un overclocking de près de 1.4Ghz sur un processeur à 2.13Ghz d’origine, soit plus de 65% de fréquence gratis, le plus important est maintenant fait, validé par un test d’une durée supérieure à 1 heure, CSMT vous délivrera un message assez rassurant.

Ne perdez pas de vue que 91° de température au processeur est une valeur peu rassurante, excessive même. Un passage en watercooling améliorerait grandement les choses, et permettrait sans aucun doute d’aller tutoyer les 3.6Ghz.

Rassurez vous, nous n’allons pas vous laisser comme ca, nous allons également vous montrer comment optimiser tout cela en overclockant la fréquence des barettes mémoire, nous disposions d’exemplaires OCZ Pc8500 assez sympathiques, raison de plus pour vous montrer la façon de tester le potentiel de vos barettes mémoire rapidement, afin d’exploiter tout le potentiel de votre machine.

Qui aime l’overclocking me suive…

16. Evaluation des barettes mémoires :

Nous allons ici tester les capacités de notre mémoire, pour cela nous écarterons les obstacles FSB et fréquence maximale du processeur, en désynchronisant la mémoire de maniére à ce qu’elle tourne plus vite que le FSB. Concernant le processeur nous utiliserons le coefficient 6X afin d’écarter toute instabilité de sa part.

Pour rappel le FSB maximal de notre processeur est de 480 Mhz, si nous restions synchronisé à ce dernier la fréquence mémoire ne pourrait être supérieure. Les cartes mères à chipsets P965 ne gèrent pas très bien certains ratios mémoire, nous vous recommandons vivement le ratio 2:3 (500Mhz(1000DDR) pour 333 de FSB) pour les tests de mémoire, surtout si votre carte mère embarque un chipset P965.

Ayant déja validé la stabilité de nos barettes mémoire aux alentours de 480Mhz, nous avons tenté le coup de poker en tentant legèrement plus haut pour commencer :

Réglages : 6X326, mémoire 489Mhz, Vddr 1.8V : OK

Réglages : 6X333, mémoire 500Mhz, Vddr 1.8V : OK

Réglages : 6X337, mémoire 505Mhz, Vddr 1.8V  : NOK

Voila que CSMT sonne l’alerte, à part la tension mémoire, pas d’autre possibilité de limitation, rebootons la machine et appliquons 2V à la mémoire, dans la plupart des cas passer de 1.8V à 2V est bénéfique, il n’y a aucun risque.

Réglages : 6X340, mémoire 510Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X347, mémoire 520Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X354 mémoire 530Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X360, mémoire 540Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X367, mémoire 550Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X374, mémoire 560Mhz, Vddr 2V : OK

Réglages : 6X381, mémoire 570Mhz, Vddr 2V : NOK

On peut constater le gain énorme avec seulement 0.2V supplémentaire.

Nos barettes mémoires OCZ Pc8500 sont certifiées pour tenir 533Mhz (1066DDR) stable à 2.15V, et arrivent à dépasser outre mesure cette valeur avec une tension bien inférieure pour le moment, avec seulement 2V soit une valeur très raisonnable, nous obtenons déja une bande passante considérable avec 560Mhz.

A cette tension, la température des barettes reste raisonnable, une ventilation n’est pas encore indispensable. On peut estimer qu’a partir d’une tension de 2.2V le refroidissement passif classique ne suffit plus, mais le temps de quelques tests et etant donné notre carte mère hors boitier nous nous le permettrons.

La plupart des barettes mémoire encaissent sans souci 2.2V, c’est pourquoi nous allons tenter ce réglage, afin de voir si il a une influence positive sur notre 570Mhz instable pour le moment. Nous vous conseillons d’y aller par pas de 0.1V voire 0.05v, nous donnons ici un mauvais exemple par souci de compacité de l’article.

Réglages : 6X381, mémoire 570Mhz, Vddr 2.2V : NOK

Humm, étrange, le système n’est toujours pas stable malgré +0.2v de tension supplémentaire à la mémoire, bizarre.., qu’est ce que cela pourrait être ?

Un strap ? .. Ouiiiii en effet, rappelez vous lors de notre premier test nous avions été obligé d’appliquer 386Mhz au FSB dans le bios pour pouvoir aller plus loin.

Réglages : 6X381 Bios, mémoire 570Mhz, Vddr 2.2V : OK

Rapide reboot de la configuration application de 381Mhz au FSB, et …… Stable !!

Ce n’etait donc pas la tension de la mémoire mémoire qui était en cause. Pour essayer d’élucider ce mystère nous avons donc essayé de redescendre le Vddr à 2V et constater. Peut être n’avait t’on pas besoin de l’augmenter, le facteur limitant étant finalement un strap à passer.

Réglages : 6X381 Bios, mémoire 570Mhz, Vddr 2V : NOK

Contrairement à toute attente le sytème n’est pas stabilisé, il faut donc se rendre à l’évidence d’un double problème.

Voila donc l’étape à s’arracher les cheveux passée, vous avez pu voir le chevauchement de deux problématiques, nous arrivions à la limite de la fréquence mémoire pour cette tension, mais aussi au stade où le chipset souffre de latences trop courtes pour assumer un tel FSB.

A 2.2V de Vddr la configuration était parfaitement stable nous allons donc repartir sur ces derniers réglages et voir ce que nous pouvons maintenant obtenir.

17. Overclocking mémoire maximum :

Dans ce chapitre nous essaierons de voir la fréquence mémoire maximale stable que nous pourrons obtenir, tout comme nous avons procédé pour le processeur que nous savons maintenant capable de 3.5Ghz.

Une fois cette fréquence limite déterminée, nous n’aurons plus qu’a choisir dans le bios un ratio mémoire qui cadencera la memoire à une fréquence égale ou inférieure alors que le FSB et coefficient multiplicateur seront réglés pour que le processeur tourne à 3.5Ghz .

Retournons à nos tests, au chapitre précedent 570Mhz stable était acquis à 2.2Vddr, repartons sur ces réglages et recommençons notre ascension..

Réglages : 6X387Mhz mémoire 580Mhz Vddr 2.2V : OK

Réglages : 6X394Mhz mémoire 590Mhz Vddr 2.2V : OK

Réglages : 6X400Mhz mémoire 600Mhz Vddr 2.2V : NOK

Nous arrivons de justesse à une limite symbolique, il est difficile d’en rester là non ? Surtout que les barettes mémoire souffrent sans ventilation efficace, au toucher elle sont vraiment très chaudes. La chaleur est l’ennemi de la performance, nous vous l’avons maintes fois répété, nous allons donc essayer de faire cesser le martyr de nos modules OCZ en y disposant un ventilateur de 60mm leur soufflant verticalement dessus.

Le refroidissement de nos modules étant maintenant assuré, nous pourrons les pousser dans leur extrême limite stable et y infligeant une tension maximale de 2.5V dans le bios, nous préférons vous déconseiller de telles tensions en usage quotidien, 2.2V ventilé étant dans l’absolu l’idéal raisonnable.

Continuons maintenant notre ascension, et évaluons les bénefices d’une ventilation active des barettes mémoire….

Réglages : 6X400Mhz mémoire 600Mhz Vddr 2.2V : OK

Réglages : 6X407Mhz mémoire 610Mhz Vddr 2.2V : OK

Réglages : 6X413Mhz mémoire 620Mhz Vddr 2.2V : NOK

Le refroidissement actif des barettes mémoire a donc permit de gagner environ 20 Mhz, la temperature des barettes ventilées est maintenant négligeable, voici venu le temps d’en tirer le maximum, pour cette fois nous irons sélectionner 2.4V pour le voltage mémoire, presque le maximum proposé par notre P5K.

Nous avons donc obtenu les résultats suivants :

Réglages : 6X413Mhz mémoire 620Mhz Vddr 2.4V : OK

Réglages : 6X420Mhz mémoire 630Mhz Vddr 2.4V : OK

Réglages : 6X427Mhz mémoire 640Mhz Vddr 2.4V : NOK

Nous arrivons de nouveau à la limite de notre cher Kit OCZ, mais la carte mère nous propose encore quelques possibilités d’augmentation du Vddr, 2.55V étant le maximum, ce qui est tout de même tentant. Nous nous arrêterons à 2.5V pour avoir bonne conscience et ne pas avoir à aller nous confesser pour avoir donné le mauvais exemple.

Surtout ne faites pas de même sans ventilation, vos barettes mémoire s’en rappelleraient à jamais sans doute…

Réglages : 6X433Mhz mémoire 640Mhz Vddr 2.5V : OK

Réglages : 6X440Mhz mémoire 650Mhz Vddr 2.5V : NOK

Voila c’est terminé, notre mémoire n’acceptera pas les 650Mhz, tout du moins sans améliorer son refroidissement ou augmenter sa tension, déjà déraisonnable pour un usage quotidien. On constatera qu’après 2.2V les gains diminuent au contraire des risques qui augmentent passé cette tension, de toute façon sur plateforme Intel la fréquence mémoire est secondaire et est peu influente sur les performances générales d’une machine.

Les timings ici téstés (5/5/5/15) sont tout à fait perfomants lorsqu’ils sont associé à une fréquences élevée comme ici, vous aurez le choix d’utiliser des timings plus serrés, mais il faudra revoir la frequence mémoire à la baisse. Il vous faudra encore tester et encore retester pour savoir quel réglage sera le plus approprié à votre configuration mémoire.

Maintenant que nous savons que notre processeur est capable de 3520Mhz de manière plutôt stable, nous pouvons l’affirmer etant donné que nous avons poursuivi le test de CSMT plus d’une heure à cette fréquence, notre mémoire semble elle capable de 640Mhz de manière plutôt stable également, mais à une tension déraisonnable.

Dans l’idéal, sans tenir compte des facteurs consommation electrique, et risques matériels, pour obtenir les performances les plus élevées possible, il faudrait que notre processeur soit cadencé à 3520Mhz et que notre mémoire tourne à 640Mhz…

18. Choix des réglages idéaux

Voici venu le moment d’appliquer le fruit de notre travail, et d’assembler les gains en performance processeur et mémoire. Connaissant maintenant la limite de nos composants il sera facile de déterminer les réglages optimaux en tentant d’approcher au plus ces deux valeurs : 3520Mhz et 640 Mhz.

Sur les cartes mères à chipset Nvidia Nforce6, il est possible de rentrer manuellement la fréquence mémoire désirée, en passant en mode délié (unlinked), la mémoire sera donc à une valeur proche de celle demandée, le mode unlinked propose en fait un nombre élevé de ratios à choix automatique.

Sur les cartes mères P965, la mémoire montera plus ou moins haut en fréquence suivant le ratios utilisé, car certains ratios fonctionnent mal, causant des instabilitées illogiques. Préférez rester en synchronisé avec un FSB élevé, en utilisant un petit coefficient multiplicateur. Si votre FSB est inférieur à 400 ou si votre multiplicateur est libre préférez le ratio 2:3 qui fonctionne bien (333FSB=500Mhz).

Les cartes mères à Chipset P35 offrent plus de souplesse, les ratios mémoire sont bien mieux gérés, et cela tombe plutôt bien car notre P5K embarque justement un chipset P35.

Nous savons donc notre processeur capable de 3520Mhz, mais nous n’avions pas le choix du multiplicateur, le 8X etant le minimum pour y parvenir, nous n’aurons donc pas le choix du multiplicateur. Les possesseurs de E6700 par exemple ont la possibilitée de monter jusqu’a 10, ils auront donc plus de choix de configuration des fréquences FSB/RAM/CPU.

Nous aurons aussi le choix des différentes tensions nécessaires pour obtenir ces fréquences, plus ces dernières seront raisonnables, plus la dissipation thermique et la consommation seront faibles. Sans parler de la fiabilité accrue.

Nous avions donc plusieurs choix :

-Max Processeur : 3.52Ghz :  440X8, 1.6Vcore, 550Mhz 5/5/5/15 2.15Vddr.

-Max Ram : 3.42Ghz : 427X8 1.5Vcore, 640Mhz 5/5/5/15 2.5Vddr.

-Overclocking soft : 3.33Ghz  417X8 1.45Vcore, 520Mhz 5/5/5/15 2Vddr.

Nous avons donc effectué nos benchmarks à ces fréquences afin de voir si le jeu en vallait la chandelle, nous avons bien entendu comparé ces configurations à celle d’origine afin de vous fournir des courbes vraiment représentatives.

a) Résultats des benchmarks de calcul mathématique :

Conclusion :

On constate l’énorme bond en avant au niveau des performances en calcul de notre processeur, en effet avec 65% de fréquence en plus on obtient des temps de calcul 40% inférieurs. On remarquera la similitude de comportement des deux logiciels utilisés, avec une proportionnalité flagrante.

Deuxième constat, peu de différence entre nos trois réglages plus ou moins sages, le réglage soft étant le réglage que nous vous préconiserions. Concernant les deux autres configurations on notera que celle à 3520Mhz est la plus performante malgré 90Mhz de moins à la mémoire, il vaudra mieux gagner 100Mhz au processeur qu’à la mémoire dans ce type d’applications.

b) Résultats des benchmarks 3D :

Conclusion :

Tout aussi prononcé que sur les applications de calcul, le gain est encore considérable et permet de constater qu’une carte graphique puissante nécéssite un processeur puissant, sinon elle sera sous exploitée. Avec 65% de gain en fréquence on obtient un score 41% plus élevé à 3DMark2001 et un peu plus de 25% au 2006.

Le score processeur quand à lui fait un bond vertigineux de 63% pour un overclocking de 65%, qui a dit logique ?

Encore une fois on pourra constater les faibles différences entre nos trois configurations overclockées, mais au passage on notera un fait : la configuration avec la mémoire à 640Mhz et processeur à 3420Mhz n’arrive toujours pas à égaler le processeur à 3520Mhz et mémoire à 550Mhz, on pourrait donc en tirer une conclusion hative indiquant que 90Mhz gagnés à la mémoire ne valent pas 100Mhz au processeur.

c) Resultats benchmark Lost Planet Performance Test :

Conclusion :

Comme vous pouvez le constater, la séquence Snow ne nécessite pas plus de puissance que n’en fournit notre X3210 d’origine, quatre cores à 2.13Ghz semblent suffisant pour afficher les images calculées par notre 8800GTX overclockée, le seul moyen de faire grimper le score aurait été d’overclocker la carte graphique.

A l’opposé complet, la séquence Snow est gloutonne de puissance et pourrait représenter le 3DMark2007 que nous aimerions, aussi incroyable que cela puisse paraitre le gain en performance est supérieur au gain en fréquence processeur pure. Alors que l’overlocking n’est que de 65% les performances sont en amélioration de 72% sur la config Max Cpu.

Pour expliquer cela, regardons les résultats de la config Max Ram qui bénéficie d’une fréquence mémoire élevée (+90% de fréquence mémoire), avec 60% d’overclocking processeur nous obtenons alors 75% de gain en performance.

Comment expliquer cela ? Tout simplement par la bande passante mémoire disponible mais surtout nécessaire dans la séquence Cave qui sollicite énormément le processeur et la mémoire, c’est véritablement un benchmark très intérressant car il utilise toute la puissance disponible.

Encore une fois on remarquera que la configuration Soft se fait dominer, mais reste quand même le choix le plus raisonnable.

d) Interprétation numérique des benchmarks :

Conclusion :

Même constat qu’au dessus avec plus de précision, pour les plus pointilleux d’entre vous …

Alors ? Que dire de notre overclocking ? Quelles conclusions ? ….

19. Conclusions du guide OverClocking :

Nous voici arrivé au terme de ce guide, qui nous l’espèrons vous aura été d’une aide précieuse dans votre quête de puissance. Votre processeur n’est maintenant plus sous exploité, même chose pour vos barettes mémoire et votre carte mère.

Comme vous avez pu le constater les performances sont maintenant de tout premier ordre, bien supérieures à celles offertes par le processeur le plus haut de gamme du marché, vous en avez maintenant pour votre argent.

Il est important de noter que l’overclocking sera bien plus bénéfique à ceux qui utilisent leur ordinateur pour faire des calculs 3D ou des applications de type encodage, qu’à ceux qui jouent avec une carte graphique obsolète, déja exploitée au maximum de ses capacitées avec le processeur aux fréquences d’origine.

Ceux qui utilisent des cartes graphiques haut ou moyen de gamme du moment ont tout interêt à booster leur processeur et ressentiront une nette amélioration des prestations de leurs machines. Pour ceux qui font du traitement de texte, ou de la navigation, il n’y a que peu d’interêt à overclocker, car un Core 2 Duo vous en offrira déja assez à l’origine.

Nous n’avons pas pu aborder des sujet brulants comme l’influence du refroidissement sur les différents élements, les timings mémoires possibles, le choix de la meilleure carte mère.

La carte mère est à ranger dans les facteurs pouvant limiter un overclocking, mais nous avons décidé que ce guide devait se concentrer sur les techniques d’overclocking du Core 2 Duo, et non sur un comparatif de cartes mères afin de déterminer leur potentiel d’overclocking.

Vous êtes désormais armés pour aborder sans peine l’overclocking de votre Core 2 Duo. Il vous faudra vous armer de patience et de volonté pour parfaitement cerner le potentiel offert par les divers élements composants votre PC. Passer de 2.13 à 3.33GHz avec une légère augmentation du Vcore est une opération plus qu’intéressante en termes de performances mais aussi pour le portefeuille.

En effet, pour exemple un Q6600 coûte actuellement dans les 220 euros. Si comme nous, vous le stabilisez à 3500 MHz voire plus, vous obtiendrez un processeur fonctionnant à une fréquence bien supérieure au haut de gamme actuel d’INTEL soit le X6850 et ses “petits” 3000MHz mais surtout vendu cinq fois plus cher.

Bref, nous espèrons que vous aurez compris que l’overclocking n’est pas inutile ou un sport d’acharnés refoulés de la vie. Il peut réellement s’avérer utile pour gagner en performances sans se ruiner. Si vous n’êtes pas encore convaincus de ses bienfaits, vous pouvez faire une petit tour sur notre forum. Vous constaterez rapidement l’interêt porté à la chose… N’oubliez pas de respecter les règles que nous avons édictées tout au long de ce dossier.

Bon overclocking et n’hésitez pas à venir dans notre forum pour poser vos questions ou publier les overclockings que vous aurez réalisés…