Le Guide OverClocking Core 2 Duo / Quad

1. Introduction :

Bienvenue dans ce guide consacré à vous expliquer le principe et la façon d’augmenter les performances d’ordinateurs composés d’un processeur basé sur l’architecture Core d’ INTEL, en particulier ceux montés sur une carte mère à socket 775.

Avant toute chose nous vous invitons à lire attentivement notre guide « Les bases de l’overclocking », ainsi qu’à télécharger les outils nécessaires (CSMTClockgen et SetFSB ) dans le guide « Les logiciels d’overclocking » que vous trouverez sur notre site.

Nous ne vous présentons pas la star du moment Core 2 Duo, ainsi que ses déclinaisons Xeon, Pentium E ou encore Celeron L , il est le processeur le plus performant du moment, et ce qui nous interesse le plus : il possède une marge d’overclocking assez incroyable, surtout pour les petits modèles à basse fréquence d’origine (E2160, E4300 etc…).

Le Core 2 Duo version desktop et son petit frère mobile sont tous deux sortis récemment, ils se montent sur deux sockets différents : le socket 775 et le 479 Y, le principe d’overclocking est le même pour tous ces processeurs, et s’apparente étroitement à celui décrit dans notre « guide d’overclocking du Pentium 4 ».

La grosse différence entre cette nouvelle génération de processeurs et l’ancienne venant des coefficients multiplicateurs qui ne sont plus entièrement bloqués, et la possibilitée de faire fonctionner la mémoire à une vitesse supérieure au FSB.

La difficulté pour overclocker les Pentium 4 était de trouver le réglage qui limitait la montée en fréquence, car il etait difficile de diagnostiquer si le processeur ou la mémoire étaient en cause sans changer de coefficient multiplicateur. Heureusement nous pourrons donc utiliser cet avantage en cas de doute.

Depuis l’arrivée des Athlon 64, les multiplicateurs ont pris l’habitude de devenir réglables vers le bas même sur les modèles grand public afin de répondre aux besoins des système de régulation des tensions et fréquences suivant l’utilisation processeur.

<<Il pourra être judicieux de diminuer le coefficient multiplicateur pour déterminer quel élément arrive à sa limite lors d’un overclocking.>>  

Il sera parfois bénéfique d’obtenir la fréquence de référence FSB la plus élevée possible afin d’éviter toute perte de performance, en effet la modification du coefficient multiplicateur permet aussi et surtout d’ajuster la fréquence de la mémoire et du FSB en fonction de la fréquence du processeur.

Il ne sera pas toujours évident d’utiliser la meilleure combinaison, certains chipsets permettant de faire tourner la mémoire plus ou moins vite que le FSB, sans parler du nombre de ratios disponibles, il y a de quoi se perdre…

Si vous n’êtes pas l’heureux possesseur d’un X6800 ou QX6… (Extrême Edition) à multiplicateur libre, la seule façon d’overclocker vos processeurs sera donc l’augmentation du FSB en passant par le bios, ou même sous windows avec les logiciels SetFsb ou Clockgen..

Oubliez l’overclocking par le bios si vous possédez un pc de grande marque comme DELL ou encore Hewlett-Packard etc .., ils sont bridés à l’extrème en général.

Certains assembleurs utilisent des cartes mères du commerce et les brident tel Medion, et sans doute quelques autres, un flashage avec un bios compatible devrait pouvoir permettre l’apparition de certaines fonctions cachés, si vous prenez la peine de la démasquer en ouvrant votre boitier.

Si vous ne trouvez pas de bios salvateur, essayez alors les différentes PLL proposées par clockgen ou Setfsb, vous pourriez peut être trouver votre bonheur, en revanche vous ne pourrez pas désynchroniser votre mémoire, ni modifier ses timings, comme vous pourriez le faire par le bios sur une carte mère vendue au détail.

La dernière issue possible sera de modifier physiquement le FSB par défaut du processeur, en trompant la carte mère comme nous le décrirons.

Pour les moins téméraires un bon conseil : allez acheter une carte mère éprouvée comme celle utilisée ici, une alimentation et enfin un boitier ATX et revenez après, votre C2D en vaut la peine…

<<Le principe sera le toujours le même,  l’augmentation du FSB, pas d’autres choix, sauf sur les series Extrême Edition à multiplicateur libre. Il faudra ensuite détérminer et régler le paramêtre limitant, puis peaufiner les réglages. >>

 

Au cours de cet article nous allons vous …

AMD Phenom II 940 Vs Intel Q6600/Q9550 et I7 965

1. Introduction :

 Sur le marché des processeurs grand public deux marques s’affrontent directement, Intel et AMD. Depuis plusieurs années, tantôt l’un domine, tantôt c’est l’autre. Actuellement INTEL domine outrageusement avec ses Core I7, Core 2, et autres modèles inférieurs en gamme.

Avant l’apparition de ces derniers, AMD avait réussi à surprendre son concurrent direct avec le fameux Athlon 64, et sa déclinaison professionnelle Opteron. Ces processeurs offraient de très bonnes performances, mais aussi une consommation mesurée une fois comparés à leurs concurrents du moment alors nommés Pentium 4 et Xeon.

Non content d’offrir des performances de premier ordre, ces Athlons et autres Opterons permettaient des overclockings conséquents lorsque la chance était au rendez vous. Aujourd’hui ces processeurs sont encore disponibles et offrent toujours de bonnes performances, certes très inférieures à celles de leurs concurrents basés sur l’architecture Core 2.

Aujourd’hui si vous souhaitez monter une nouvelle machine performante, plusieurs choix s’offrent à vous. Auparavant le choix était limité à la gamme INTEL, car les processeurs proposés par AMD étaient quelque peu dépassés par la situation et surtout à bout de souffle.

Depuis quelques semaine AMD nous propose une nouvelle révision de son nouveau processeur Phenom, qui a été revu à plusieurs niveaux et renommé Phenom II. Pour être précis, la finesse de gravure a été augmentée, la mémoire cache de troisième niveau a été triplée, et a subi quelques améliorations visant à améliorer ses performances.

Dans les faits, les progrès sont bel et bien là comme vous avez pu le constater dans les articles publiés par nos confrères, à notre tour nous vous proposons de donner notre avis sur ce nouvel arrivant à l’appellation si envoutante.

Nous nous excusons pour le retard que nous accusons par rapport à nos confrères mais il faudra juste souligner qu’AMD nous a complètement oublié, et que nous devons remercier le site marchand ixtremtek.com pour le prêt de la plateforme Phenom II.

Nous vous proposons donc un petit comparatif de ces processeurs à leur fréquence d’origine, mais aussi à fréquence overclockée, cela au travers de quelques jeux et benchmarks qui devraient suffire à vous faire une idée des performances de ces chers petit carrés de technologie.

Alors ce nouvel arrivant est il enfin Phénoménal ou pas ?…

2. Le matériel, logiciels utilisés, et conditions du test :

Pour mener à bien cet article et conformément à nos habitudes nous avons utilisé une petite sélection de benchmarks axés processeurs mais aussi des benchmarks de jeux avec des réglages représentants votre utilisation habituelle, c’est à dire avec des réglages proche de la saccade, tous détails au maximum.

Nous effectuerons aussi quelques tests en basse et moyenne résolution afin de mieux mettre en évidence les possibilités de chaque processeur.

Pour effectuer les tests dans de bonnes conditions, ne pas être limité pas les élements utilisés, nous avons choisi des composants ayant déja fait leur preuves que ce soit au niveau carte mère, qu’ alimentation ou encore des barrettes mémoires. voici donc la liste exhaustive des éléments sélectionnés :

 a. Les composants choisis :

  Plateformes INTEL :

Carte mère : Asus Commando (Core 2) INTEL DX58SO (Core I7)

Barrettes mémoire Core 2 : 2X2Go Crucial Ballistix PC6400 Cas4 (Core 2). Timings : 4/4/4/12 à 400Mhz à 2.83Ghz et 447Mhz à 3.8Ghz

Barrettes mémoire Core I7 : 3X1Go Corsair XMS3-1333 (Core I7). Timings : 7/7/7/20 à 667Mhz à 3.2Ghz et 656Mhz à 3.8Ghz

Carte graphique : nVidia/Sparkle P880 Calibre OC 8800 ULTRA

Alimentation Fortron Blue Storm 400W

Refroidissements :

– Core 2 Thermalright Ultra 90 + Ventilateur Gigabyte G-Power Pro (100mm) 3200rpm max

– Core I7 : Scythe Mugen II

Disque dur  : Hitachi 7K250 250 Go Serial ata.

Systeme d’exploitation Microsoft Windows XP Sp3.

Plateforme AMD :

Carte mère : Gigabyte GA-MA-790GP-DS4H

Barrettes mémoire : 2X1Go Crucial Ballistix PC6400 Cas4. Timings :  4/4/4/12 et 400Mhz dans les 2 situations 3Ghz et 3.8Ghz (Multiplicateur changé uniquement).

Carte graphique : nVidia/Asus 8800GTX

Alimentation Fortron Blue Storm 400W

Refroidissement :

Thermalright Ultra 90 + Ventilateur Gigabyte G-Power Pro (100mm) 3200rpm max

Disque dur  : Hitachi 7K250 250 Go Serial ata.

Systeme d’exploitation Microsoft Windows XP Sp3.

b. Les logiciels choisis :

– Test de stabilité : …

Guide OverClocking A64 et Opteron 939

1. Introduction

 Apparu il y a maintenant plus de 3 années, l’Athlon 64 est un des choix incontournable en matière de microprocesseur, il a remplacé avantageusement les Athlon XP, qui ont fini désormais leurs carrières sous le nom Sempron sur socket 462, il a également sonné le glas du Pentium 4.

 L’Athlon 64 existe à l’heure actuelle en socket 754 et 939 et sur le Socket M2, la différence se situant au niveau de la gestion de la mémoire qui s’effectue en double canal et DDR pour le 939 et double canal et DDR2 pour le dernier cité.

Il est proposé des Athlon 64 dual core avec un potentiel théorique doublé, mais la consommation et donc la dissipation thermique ont elles aussi augmentée, réduisant de ce fait la fréquence maximale stable atteignable par ces processeurs.

Les processeurs Athlon 64 sont disponibles dans les gammes grand public et professionelles AMD, ainsi lorsque ces processeurs sont déstinés au marché serveurs ils seront appelés Opteron 939, ce ne sont en fait que des A64 renommés et déstinés à equiper des serveurs low cost.

Nous ne parlons pas des Opteron socket 940 car bien que très proche au niveau du fonctionnement et du design, ils possèdent encore un autre type de controlleur mémoire nécéssitant de la mémoire ECC registered, ils sont déstinés à etre utilisés par nombre pairs et sont donc bien différents de nos petits Athlon 64.

<<Ce guide pourra paraitre long pour certains mais les différentes étapes expliquées ne sont que la méthode à suivre afin de parfaitement régler une configuration que vous ne connaitriez absolument pas.>>

Bienvenue dans le monde de l’overclocking de l’Athlon 64…

2. OverCloking : Quels risques ?

<<L’overclocking voici un terme qui fait peur à beaucoup, donne des sueurs froide et fait se dresser les poils de quasiment tous les services après vente du millieu informatique, alors qu il n’en est rien. >>

Le fait d’augmenter la fréquence d’un microprocesseur n’entraîne aucun dommage à ce dernier. Il n y a pas de frictions comme dans un moteur thermique, donc pas d’usure prématurée si l’on augmente sa fréquence de fonctionnement. Au pire, il ne voudra pas fonctionner à la fréquence que vous aurez choisie et en le remettant à sa fréquence d’origine, il repartira comme si rien ne s’était passé.

En réalité, seule l’augmentation de son voltage (vcore) à une valeur inappropriée peut éventuellement raccourcir sa durée de vie si le système de refroidissement est inadapté. Dans certains cas, une trop haute valeur de vcore peut endommager le cache, comme ce fut le cas sur certaines séries de Pentium 4, mais aucun cas de ce type ne s’est présenté sur les Athlon 64.

Si vous comptez overclocker de façon prolongée et stable, veillez donc à ne pas dépasser une température de 60° en charge, l’idéal étant de rester dans les valeurs préconisées par le fabricant.

   Malgré tout ces “on dit” la verité est que la seule chose que vous pourriez réelement endommager immédiatement est votre système d’exploitation qui pourrait mal apprécier quelques plantages durant vos expérimentations (par corruption de fichiers du système d’exploitation), il vous suffira de procéder à une réparation ou reinstallation du système d’exploitation.

Il arrivera également certains cas où un overclocking trop brutal ou mal exécuté pourra entraînera des défaillances de la carte mère en particulier la corruption du bios de la carte mère.

Lors de l’utilisation d’un dualcore, il faudra particulierement soigner le refroidissement des mosfets d’alimentation du processeur car ils chauffent énormement avec l’augmentation du voltage du processeur (Vcore). Sur le long terme, des valeurs trop importantes ou mal ajustées pour certains paramètres entraîneront forcement des défaillances de divers composants si les temperatures maximales de fonctionnement ne sont respéctées.

Il faudra également être vigilant aux fréquences de fonctionnement des différents bus de transfert de données qui ne doivent pas etre augmentées : les fréquences AGP, PCI et PCIE à des valeurs inadaptées pourraient semble t’il endommager certains composants.

Bien sur d’autres composant pourraient encore souffrir comme l’alimentation si cette dernière est insuffisante. Mais en respectant certaines règles, un système de refroidissement adapté, une augmentation raisonnable du Vcore ou encore une alimentation de qualité, vous minimiserez les …

Les bases de l’overclocking

1.Introduction

La traduction en français du mot anglais overclocking est surfréquencage.
En pratique, nous pourrions plutôt parler de mise au point d un ordinateur plutôt que d’overclocking.
Les différents composant vitaux d’un ordinateur, tels le microprocesseur, la carte graphique les barrettes mémoire ou même le chipset peuvent subir un overclocking, car ils possèdent des marges de tolérances afin de bien fonctionner dans diverses conditions climatiques, la chaleur étant l’ennemi juré de la performance.
Il suffit de posséder une carte mère possédant quelques paramétrages manuels.
A la clé, des gains en performance, des records, une passion pour l’overclocking pour certains.

<<Contrairement aux idées reçues, overclocker un composant ne peut le détériorer, un processeur ne subit pas de frictions lors de son fonctionnement.>>

On ne peut comparer un processeur et un moteur à combustion interne, faire « tourner » un processeur plus vite ne provoquera qu’une faible augmentation de la temperature de ce dernier.
Par contre augmenter sa tension d’alimentation dans des proportions déraisonnables peut causer des dégâts et produira un excès de calories à dissiper.

overclocking

La seule chose que vous pouvez réellement endommager est votre système d’exploitation qui pourrait mal apprécier quelques plantages durant vos expérimentations.
Dans le pire des cas, il vous faudra procéder à une réinstallation.

Il arrivera également certains (rares) cas où un overclocking trop brutal ou mal exécuté entraînera des défaillances de la carte mère (voir bug nforce2).

Sur le long terme, des valeurs trop importantes ou mal ajustées pour certains paramètres pourraient également entraîner des défaillances de divers composants.
Cela peut aller du disque dur à la carte mère en passant par l’alimentation si cette dernière est insuffisamment puissante ou de mauvaise qualité.

En respectant certaines règles comme le blocage de la fréquence AGP/PCI, un système de refroidissement efficace, une augmentation raisonnable du Vcore ou encore une alimentation de qualité, vous minimiserez les risques de défaillances prématurées de votre matériel.

Les différents composants overclockables ont aléatoirement plus ou moins de marge d’overclocking.

2. Introduction suite

Les procédés utilisés pour graver les cores (cœurs des composants) ne sont pas toujours parfaitement maitrisés, surtout au début de la mise en production, certains endroits du wafer (photo) peuvent comporter des petits défauts qui peuvent créer des zones ou certains transistors ne pourront commuter à la fréquence demandée, plutot que d’être refoulés ces composants aux moins bonnes caractéristiques deviendront un modèle inferieur lorsque cela sera possible bien evidemment.

overclocking

En général, sur une même architecture les constructeurs vont créer une gamme complète.

Il est relativement compréhensible que cela soit beaucoup plus rentable que de créer plusieurs architectures différentes, et de jeter les moins bons composant fabriqués, augmentant alors le besoin en outils de production, agrandissement de la surface des locaux, besoins de main d’œuvre….
autant de facteurs contraignants la rentabilitée.

Quelques exemples de processeurs et cartes graphiques déclinés d’une même architecture:

– Processeurs

Les A64 3000+, 3200+, 3500+ et même 3800+ Socket 939 sont en fait les mêmes processeurs (à même révision et finesse de gravure).

Les Atlhon XP étaient aussi tous les mêmes processeurs (à même révision et finesse de gravure), déclinés ensuite en Duron pour ceux ayants une partie de la mémoire cache endommagée.

Les Pentium 4 également, transformés en Celeron lorsque le cache s’avérait défectueux.

– Cartes graphiques :

overclocking

Les X800 de chez ATI sont en fait construites sur le même core, mais certaines parties sont désactivées car déficientes, ou bridées par besoin en bas de gamme. Certains modèles ne se différencient que par les fréquences du Gpu et/ou de la mémoire, comme la X800XT et la X800XTPE. Une sélection en fin de chaîne de production déterminera le modèle final.

overclocking

Même scénario pour les Geforce 6800 ou 6600 de chez Nvidia.
A part le fait que certaines cartes disposent de PCB différents, et embarquent plus ou moins de mémoire vidéo de diverses qualités elle sont souvent declinées à différentes fréquences et caractéristiques mais sont basées sur la même architecture .

<<La différenciation des modèles se fait par utilisation de différents coefficients multiplicateurs et/ou désactivation de certaines parties des composants, en fin de chaîne de production. >>

 Je vous vois arriver, dire que c’est de l’arnaque pure et simple.
Et bien non,en fait théoriquement toutes ces …

Guide OverClocking Athlon XP/ Duron / Barton / Sempron

1. Introduction

L’Athlon XP et ses dérivés sont tous des processeurs socket 462, il faut savoir que suivant les périodes de fabrication de ces processeur, ils bénéficiaient ou non de coefficients multiplicateurs libres.

Ils ont étés commercialisés dans deux finesses de gravures différentes, 0,18 Microns puis 0,13 Microns, seules les version 0,13 Micron étaient entièrement débloquées pendant un certain temps, malheureusement seules certaines cartes mères arrivent à gérer intégralement la plage de coefficients offerte, quant le processeur n’est pas bloqué.

Il y a donc plusieurs techniques pour overclocker ces processeurs, suivant la carte mère utilisée, le processeur en question, vos barrettes mémoires..

overclocking

Augmenter le coefficient multiplicateur du processeur est la façon la plus simple mais aussi la moins intéressante au niveau des gains en performance obtenus.

Evidemment si vous disposez de mémoire très obsolète, ou d’une carte mère préhistorique comme notre chère K7S5A utilisée ici, les multiplicateurs peuvent vous rendre bien des services.

Dans certain cas lorsque le coefficient par défaut est supérieur à 12X il peut être judicieux de le diminuer afin d’avoir un haut FSB. Luxe réservé aux possesseurs d’Athlon XP à ancien PCB.

Les meilleurs des Athlon XP furent les JIUGB-JIUHB en 1700+ et 1800+ pour leur marge d’overclocking.
Avec un processeur 0,18 Microns n’espérez pas dépasser 2Ghz, Un 0,13 Microns les atteindra sans problème.

overclocking

Comme sur toutes les plateformes que ce soit A64, P4, Athlon, l’augmentation de la fréquence processeur est toujours bénéfique, l’idéal étant d’augmenter également la capacité à faire transiter les informations entre la mémoire vive et le processeur c’est-à-dire la bande passante mémoire.

Le besoin en bande passante augmente avec la montée en fréquence, le nombre des instructions traitées en un certain laps de temps augmentant.
Augmenter le FSB est synonyme d’augmentation de bande passante dans ce guide car nous ne désynchroniserons pas la mémoire et le FSB.

Les reines des cartes mères pour l’overclocking de Processeurs 462 sont les DFI lan Party, et Abit NF7(S), avec elles vous pourrez atteindre des FSB synchros supérieurs à 250Mhz.

Elles proposent des options de survoltage très intéressantes; les processeurs K7 en sont friands en général.

« Tout processeur sera overclockable, même un vieux 0.18 Micron, même si l’overclocking sera bien moindre, augmenter son FSB offrira déjà un confortable gain »

2. Les options ideales pour overclocker

overclocking

Les processeurs les plus difficiles à overclocker à de hautes fréquences seront les processeurs à petits coefficients multiplicateurs bloqués, comme les Durons 1400 par exemple, car le FSB pourra dépasser largement 200Mhz pour seulement à peine plus de 2Ghz, ce que tous les chipset n apprécieront pas.
Les gains en performances seront là, mais la carte mère les limitera.

L’idéal pour l’overclocking serait de disposer d’une carte mère à chipset Nforce2, autant pour les performances que pour obtenir de hauts FSB qui permettront de pousser vos processeurs et surtout vos barrettes mémoires dans leurs derniers retranchements.

Vous savez désormais pourquoi il est possible d’overclocker votre processeur (voir Les Bases), maintenant il va s’agir d’évaluer votre processeur et de mettre en pratique.

« La première chose à vérifier est donc le type du chipset de votre carte mère. Le modèle sera déterminant »

overclocking

L’idéal serait de trouver les options suivantes dans le bios de votre carte mère :

– FSB
Certaines cartes mères ne proposent aucun choix, un choix restreint (133/166), d’autres un choix total, allant même jusqu’à des fréquences réellement inaccessibles.
Plus le FSB sera élevé plus performant ce sera, car la mémoire sera synchronisée et tournera à la même fréquence et ainsi offrira un surplus de bande passante.

 

« C’est à partir de cette fréquence que seront calculées, les autres fréquences AGP/PCI/CPU/DDR, suivant différents ratios »

-Coeff ou multi
S’assurer que cela fonctionne bien, car même avec un processeur bloqué, sur les cartes mères offrant cette fonction l’option apparaît, mais n’est pas effective.
Les choix de cette fonction apparaîssent sous cette forme : 11X, 12X, ….. , pour vérifier son bon fonctionnement diminuez le d’un pas, et observez la fréquence affichée au boot de l’ordinateur ou sous Windows dans Démarrer/panneau de configuration/système. La fréquence affichée devra correspondre au FSB X Coeff choisi.

-Le Voltage processeur (Vcore)
La plupart des Athlons XP supportent un voltage de …

TOPIC UNIQUE : Toutes les possibilités d’O/C d’un C2D sur P965

Tout d’abord il y a deux types de lecteurs :
Ceux qui viennent juste d’acheter leur matos…Et ceux qui le connaissent déjà big_smile Ceux la peuvent directement passer au post n° 2 Pour les premiers, restez ici smile Le but est très simple : déterminer de manière simple et rapide les limites de chaque composant :

-CPU
-RAM
-FSB

Ensuite il suffira de trouver le réglage optimal qui permet à tous les composants d’exprimer tout leur potentiel. Et ça c’est le but du post n°2

Avec un P965, on ne peut pas cadencer la RAM plus bas que le chipset, c’est comme ça et on va faire avec !
Nous allons donc commencer par trouver la limite de la RAM.

Tous à vos BIOS :

Mettez le Coeff. du processeur a 6

Si vous avez de la PC2-4200 : calez votre FSB à 133 MHz et mettez le coeff. RAM à 2:3
Si vous avez de la PC2-5300 : calez votre FSB à 166 MHz et mettez le coeff. RAM à 2:3
Si vous avez de la PC2-6400 : calez votre FSB à 200 MHz et mettez le coeff. RAM à 2:3
Si vous avez de la PC2-8000 : calez votre FSB à 250 MHz et mettez le coeff. RAM à 2:3
Enfin la formule generique : Si vous avez de la PC2-XXXX : calez votre FSB a XXXX / 32

Voici un petit tableau récapitulatif différentes formes sous lesquelles vous pourrez trouver les coeffs RAM :

http://supermattt.free.fr/OC/C2D/coeffs.png

Je vous conseille les timings suivant : 4-4-4-12 (dans l’ordre)
La DDR2 aime bien les volts en général, vous pouvez monter sans risque à 2.2 Volts si vous avez des heatspreaders. Après, plus haut, c’est à vos risques et périls…
Pour contrôler la température, utilisez le test du doigt :
Posez vos doigts sur la barrette, si ça brûle, c’est trop chaud big_smile ventilez ou mettez moins de volts

Laissez la tension du CPU par défaut, vous pouvez monter un peu la tension vMCH & vFSB (+0.2 Volts chacun) au cas où vous avez vraiment de la super RAM qui monte super haut…

Ensuite démarrez Windows.
Vous aurez besoin de ça :

SetFSB, afin de monter le FSB :
Pour les cartes mère Gigabyte : http://supermattt.free.fr/OC/C2D/setfsb … A-965P.zip
Pour les cartes mère Asus : http://supermattt.free.fr/OC/C2D/setfsb … deluxe.zip

CPU-Z, afin de vérifier la fréquence de la RAM http://www.cpuid.com/download/cpu-z-136.zip

Et enfin MEMTEST sous windows : http://supermattt.free.fr/OC/C2D/MemTest.zip

Démarrez MEMTEST, allouez lui le plus de RAM possible. (Ici 600 dans l’exemple mais vous pouvez en mettre +, si vous avez 2Go de RAM, 1300 max je crois … )

http://supermattt.free.fr/OC/C2D/memtest.jpg

Normalement il ne devrait pas trouver d’erreurs. (s’il y en a, vous avez un timing mal réglé)
Arrêtez le test

Démarrez SetFSB et montez votre FSB de 5 MHz, votre RAM va monter de 10 MHz d’un coup, si vous pensez que c’est trop, montez que de 2 MHz.

http://supermattt.free.fr/OC/C2D/setfsb.jpg

Relancez memtest et c’est reparti …Ainsi de suite jusqu’à ce que memtest trouve des erreurs.
A ce moment la, réduisez le FSB de 5 MHz (donc la RAM va descendre de 10 MHz) et refaites un Memtest, mais laissez le tourner longtemps, longtemps … S’il passe les 300 % sans erreurs, nous allons supposer que la RAM est stable.

Voila vous connaissez le maximum de votre RAM.

Redémarrez et rendez vous dans le BIOS pour le FSB !

Maintenant testons le FSB.

Le test du FSB est délicat car nous ne pouvons pas cadencer la RAM moins vite  que lui. C’est pour cela que nous avons testé la RAM en premier.
Mettez le coeff de ram a 1:1
Montez les tensions vMCH et vFSB a la valeur que vous voulez ( +0.3 chacun dans mon cas ).
Souvenez vous du test des doigts smile

Laissez le coeff du CPU a 6
Maintenant Callez votre FSB assez haut mais pas plus haut que la fréquence maxi de la RAM que vous avez trouvé précédemment !

Redémarrez sous windows
Montez petit a petit votre FSB avec SetFSB et faites tourner deux fois Prime 95 en monde blend (copier l’exécutable dans un dossier différent et le relancer)
Prime 95 dispo ici : http://www.mersenne.org/freesoft.htm

http://supermattt.free.fr/OC/C2D/prime.jpg

Montez le FSB tout en faisant tourner les Prime, lorsque vous aurez atteint

TUTO => réalisation d un dod

Bonjour a tous, Tout au long de ce post, je vais essayer :p de vous expliquer la démarche à suivre pour vous
fabriquer un dod.

 Voici donc le matériel nécessaire :

–  du gaz (ici r290 propane en bouteille de 13kg à la station essence),
–  1 compresseur (ici 1/5 de cv),
–  4 valves schrader (une pour le dod, deux pour la pompe a vide (une sur la succion et l autre sur le refoulement), et une pour la bouteille de propane),
–  1 condenseur (à tubes ronds, oubliez tout ce qui est BM ou condenseur à tubes plats, ca ne
tient pas la pression (BOOM), n’importe quel condenseur avec des tubes ronds fera l’affaire.La taille c’est vous qui voyez  )
–  1 déshydrateur
–  1.9 m de capillaire Øext 2 / Øint 0.8
–  1 évaporateur (c’est comme un waterbloc full cuivre de préférence brasé à l’argent),
–  1 flexible + ses embouts (flexible gazinox tressé inox en 12/17 pour du Ø10),
–  1 Manifold (60€ sur http://www.bes.ltd.uk/nav_graf/frames_cat.htm menu Ref & Aircon /manifolds & accessoires)
OPTION: 1 Thermomètre (acheté sur conrad voltkraft k101 ref 100707 + sonde a 8€ ref 62992)
–  1 m de tuyau en cuivre Ø8 mm,
–  des raccords en cuivre (réductions 6/8 8/10 , coudes, etc),
–  1 deuxième compresseur (n’importe quelle puissance),
–  1 ventilateur (220v pour moi car vous devrez mettre une alimentation si vous voulez du 12V),
et du cable électrique pour faire vos branchements
–  1 boîtier pour mettre le tout dedans,
–  1 chalumeau avec électrodes à 6% d’argent et du décapant.

Ici, le gaz employé sera du R290 (plus connu sous le nom de propane) :

Code :…………………….R290
Type :…………………….Alcane
Nom  :…………………….Propane
Formule chimique :………….CH3CH2CH3
T° d’évaporation à 1B :……..-46.9°C
T° de condensation à 12bar :…34.2°C
Huile cp :…………………Polyolester Minérale AlkylbenzeneJe préfère tout de suite vous dire que ce gaz est inflammable, et qu’il faut l’utiliser avec précaution (je ne prendrai en aucun cas la responsabilité de vos actes) Si cela vous fait peur, et que vous souhaitez un autre gaz non inflammable ayant quasiment les mêmes caractéristiques, vous pouvez vous rabattre sur du R22 :Code :…………………….R22
Type :…………………….HCFC
Nom  :…………………….Chlorodifluoromethane
Formule chimique :………….CHClF2
T° d’évaporation à 1B :……..-41.5°C
T° de condensation à 12bar :…24.9°C
Huile cp :…………………Polyolester Minérale Alkylbenzene

Le compresseur : sera un 1/5 de cv soit 145W suivant les caractéristiques du compresseur,mais vous pouvez tres bien prendre un 1/4 ou un 1/3 de cv. Prendre au dessus pour moi est un peu inutile, un compresseur d’1/4 de cv tient tres bien la charge pour un simple dod.

L’évaporateur : plusieurs possibilités. Un évaporateur à base carrée, ronde ou triangulaire, c’est vous qui voyez. Le principal étant qu’il y ai un volume assez important à l’intérieur de l’évaporateur afin de laisser le gaz liquide s’évaporer dans celui-ci.

Même un bloc de 40x40x10mm (ou plus) creusé entièrement à l’intérieur est suffisant. En cherchant un peu sur le net vous pourrez trouver un grand nombre d’évaporateurs différents (vapochill = base ronde). Quelques models d’évaporateur ici :

http://www.xtremesystems.org/forums/sho … hp?t=52136
Pour vous donner une idée du mode de fonctionnement vous pouvez vous inspirer de cette page
(ceci n’as pas été fait par moi) :
http://112233445566.free.fr/Phase%20cha … ion_3b.swf

Il suffit de remplacer la bobine de cuivre par un évaporateur pour dod (waterbloc full cuivre) Voici en image le déroulement des opérations : Voici donc le compresseur avec ses 3 tuyaux (2 aspirations et 1 refoulement).
Le tuyau de gauche aspire, le tuyau en bas à droite aspire et celui en haut à droite refoule :

http://112233445566.free.fr/DCC/fab-dod/cp%20nu.jpg

Et la valve schrader (avant de souder la valve schrader sur le compresseur veillez à retirer le petit embout qui se loge dans la tête sinon il fond hmm) :

http://112233445566.free.fr/DCC/fab-dod/valve%20schrader.jpg

Pose de la valve schrader sur le compresseur (sur une aspiration, celle de droite ou de gauche. A vous de décider selon la disposition de vos éléments) :

http://112233445566.free.fr/DCC/fab-dod/valve%20sur%20cp.jpg

Pose d’un raccord du flexible sur la deuxième aspiration du compresseur :

http://112233445566.free.fr/DCC/fab-dod/fix%20flex%20cp.jpg

Ensuite, passons à la réalisation de l’évaporateur (ayant de bons rapports avec mes anciens profs, je me suis fait usiner quelques blocs smile) :

http://112233445566.free.fr/DCC/fab-dod/evapo.jpg

Sur l’évaporateur nous fixons le capillaire (ne pas

OverClocking Masters

Bienvenue sur OverClocking Masters !

Le site 100% Overclocking, élaboré par et pour les overclockeurs. L’overclocking vous intrigue ? votre ordinateur a sans doute des ressources inéspérées.A vous d’aller les chercher ! OCM sera votre éclaireur.

Un peu de patience pour gagner de la fréquence !

Qu’est ce que l’overclocking ?

La traduction du mot anglais overclocking est surfréquencage. En pratique, nous pourrions plutôt parler de mise au point d’un ordinateur.

Les différents composants vitaux d’un ordinateur, tels le microprocesseur, la carte graphique, les barettes mémoire ou même le chipset peuvent subir un overclocking.

L’overclocking est donc dû au fait que ces composants electroniques possèdent des marges de tolérance afin de bien fonctionner dans diverses conditions climatiques, la chaleur étant l’ennemi juré de la performance.

Pour vous lancer, il suffit de posséder une carte mère possédant quelques paramétrages manuels.
A la clé, des gains en performance, des records, une passion pour l’overclocking pour certains.…

Le topic des GeForce 6200 (NV43 A2)

1ère étape : Modifier la carte pour activer 4 des 8 pixel pipeline désactivés

Pour ce faire : Télécharger Riva Tuner Dans l’onglet Main, cliquer sur Customize / Low-level settings de la catégorie Target adapter Puis à nouveau sur customize et cocher la ligne ou la Pixel Unit est disabled, valider par OK. Valider l’opération avec Allow enabling hardware masked unit pour arriver à ceci Riva Tuner va demander un redémarrage de Windows, acquiescez.

NB : Cette étape n’est plus réalisable avec les cartes embarquant le NV43 A4 qui a vu ses pipes bloquées en hard.

2ème étape : Activer le monitoring de la température

Faire un dump du BIOS de la carte vidéo avec nvflash en utilisant la commande nvflash –save 6200_old.rom, ceci en mode DOS De retour sous Windows,à l’aide d’un éditeur hexadécimale, chercher la chaine HEX: 10 0A 01 11, remplacer 10 par 00, sauver le fichier sous 6200_new.rom

Redémarrer en mode DOS, flasher le nouveau bios avec la commande nvflash 6200_new.rom Redémarrer Windows, si l’opération s’est déroulée avec succès dans les paramètres, la ligne Paramètre Température doit apparaître NB : La t° n’est plus correctement relevée sous les 36°C. Pour toute astuce permettant de lever ce bug merci de le poster wink

3ème étape : Etendre l’overclocking maximum

Que ce soit sous Riva Tuner ou l’onglet ad hoc Nvidia vous allez être embetté par les limites du driver pour pouvoir pousser la bête. Pour dépasser les 500,600 voir 700MHz sur le GPU et/ou la RAM, il faut modifier la valeur maximale de l’overclock autorisé avec Riva Tuner. Pour ce faire, aller dans l’onglet Power User et modifier 2 valeurs comme ci-dessous

Voila maintenant des valeurs plus confortables qui laissent une belle marge de progression

4ème étape : Modifier les tensions

Cette étape ne peut se franchir que si le système de refroidissement est suffisant

Cette étape consiste à modifier les tensions d’origine pour la RAM et le GPU afin de leur donner plus de potentiel.

Sur la carte ou j’ai réalisé mes test, les modules sont des Hynix HY5DU281622ET définis pour endurer de 400 à 800 MHz (en DDR) avec des tensions comprises entre 2.5V et 2.8V. 3.0V semble une valeur raisonnable à ne pas dépasser pour des TSOP et un refroidissement semi-passif. D’autres cartes embarquent des modules 4ns mais leur comportement est très similaire, pas d’inquiétudes de ce coté à avoir

Pour la mémoire, le voltmod est bien connu et consiste à relier 2 pattes du régulateur avec un trimmer de 10k (cf Photo)

Pour le GPU, mes tests avec Shamino laissent apparaitre un voltage à 1.32V pour le NV43. Le mod est acquis mais il peut sensiblement différer selon la marque choisie. Si la carte respecte le PCB de référence, le mod. consiste à souder un trimmer 10k à U503 ou le premier composant qui y est relié (en générale R608) à la masse. Merci Overcrash pour les photos et indications

Fréquences maximales connues benchables : GPU : 710MHz et VRAM : 780MHz koi

5ème étape : Overclocker la carte

Inutile de faire les chochottes, passer les paramètres pour le mode 3D directement de 300MHz à 450MHz (si vous n’avez choisi qu’un mode au lieu de 2D/3D c’est encore plus simple). Pas de cas de figure encore rencontré ou ça ne passe pas

Pour la RAM aucun modules que ce soit 3.6ns ou 4.0ns ne semble donner signe de faiblesse en dessous de 550MHz. A monter progressivement par pas de 10 MHz puis 5


Core 2 Quad Q9550 @ 4 GHz | EP45-UD3P | 5770 @ 1100/5000 MHz | 4Go 565 5-7-7-7 | S12-600W
Waterchiller by Learn R22-225W | *New* Cascade by Learn | 1A-SL2 forever WR 3DMark01/03/05/06 : moultes, WR Aquamark : moultes aussi
Ps3 will cure Alzheimer’s faster than you can get all the special weapons in Final Fantasy XII

Les logiciels d’overclocking

overclocking

 1. Les logiciels utilisés pour l’overclocking et tester la stabilité du système.

Parmi la jungle des logiciels, il existe une niche de programmes destinés aux overclockeurs, ces logiciels sont destinés soit à afficher les températures de votre système, soit les fréquences et réglages en cours, ou encore tester la stabilité des réglages utilisés, certains autres permettent de tester les performances.

Overclocker un pc ne se fait pas forcement au détriment de la stabilité, chaque composant possède son propre potentiel, à vous de le découvrir à l’aide de ces petits logiciels qui vous renseigneront sur le niveau de stabilité et vous permettront de quantifier l’impact de vos réglages sur les performance de votre système. Tutoyer les limites permet de comprendre bien des choses.

Apres chaque changement de réglage sous Windows, lancer Cpu Stress MT, si le test passe plusieurs minutes on peut soit continuer à monter les fréquences jusqu’à obtenir une erreur et redescendre ensuite pour les plus optimistes, ou approfondir la certification de stabilitée pendant une heure et continuer l’escalade pour les plus patients. Tout dependra de votre caractère bourrin ou pas.

Voici une petite sélection de quelques logiciels permettant de modifier et contrôler la plupart des paramètres utiles en overclocking..

overclocking

2. Monitoring Températures, voltages, affichage fréquences, et timings.

Cpu-z :
Petit logiciel permettant de vérifier si les fréquences voulues sont bien appliquées, affiche aussi les timings de la mémoire ainsi que leur SPD.
Depuis les dernières versions Cpu-z bénéficie d’un test de validation on-line qui vous vaudra d’être classé sur la base officielle.

Vous pouvez le télécharger ici.

Speedfan :

Vous pouvez le télécharger ici.

3. Tests/benchmarks rapides

Superpi 1M :
Benchmark très rapide qui calcule le nombre Pi avec 1 million de décimales après la virgule.
Il décèle rapidement un problème d’instabilitée, du à la mémoire ou au processeur. Le résultat qu’il vous donne à la fin est très riche en enseignements.
Ce n’est pas parce que votre processeur overclocké réussit le test de Superpi 1M qu’il est stable.
N’oubliez pas de le fermer et de le rouvrir ensuite, si une erreur intervient et que vous désirez relancer le bench.

Vous pouvez le téléchargez ici.

Superpi 32M :
même programme mais avec cette fois ci le calcul du chiffre Pi avec 32 millions de décimales après la virgule. Il s’agit ici d’un test beaucoup plus poussé qui sollicite beaucoup plus la mémoire vive et permet de monter le processeur en température de par sa longueur.
Si ce test s’exécute avec succès, c est déjà un bon gage de stabilité du système
Vous pouvez le téléchargez ici.

WPrime :
Benchmark très récent, supporte les multicores, deux calculs possibles : 32M et 1024M, ce logiciel offre la possibilitée de soumettre le score obtenu en ligne, et ainsi d’obtenir des points sur le HwBot.

Vous pouvez le téléchargez ici.

3Dmark2001 :
il s’agit comme son nom l’indique de l’une des anciennes versions de 3D Mark, la 2001. Nous l’utilisons car les versions 2003 et 2005 sont dotées de scènes 3D lourdes en détails, le framerate ayant chuté depuis l’arrivée de DX9, le processeur passe son temps à attendre les images générées par la carte graphique. L’idéal est de le faire tourner en boucle durant de longues heures. Pour cela il faut le configurer en mode boucle : dans options cliquez sur “change” et cochez “looping” dans benchmark.

C’est un test idéal pour vérifier la stabilité d’un système complètement overclocké de la carte graphique au processeur, en passant par la mémoire. Si 3DMark 2001 passe, vous pouvez aussi tester 3DMark03 et 3DMark05 en boucle également. Si ces tests passent tous, vous serez certain d’avoir atteint un overclocking stable. Mais la combinaison SuperPI, Prime 95 et 3DMark 2001 suffira amplement.
Vous pouvez le téléchargez ici.

4. Tests de stabilitée Pure.

Cpu Stress MT :

Programme de test de stablilité de l’ensemble Cpu/Mémoire, son auteur francais a recompilé l’algorithme de calcul de Prime95 et concu une interface simple et efficace, pour le bonheur des possesseurs de processeurs multicores. En nous offrant une version spéciale skinnée OCM, Mr Foudge a mit la cerise sur le gateau. Un grand bravo et un grand merci à lui.

Vous pouvez le téléchargez ici.

Prime95 :
Voici l’ancêtre …